Les «coiffeurs» néerlandais soignent leur coupe

Actualisé

Les «coiffeurs» néerlandais soignent leur coupe

Comme la Croatie avant elle, l'équipe des Pays-Bas a bouclé son parcours de phase de poules de l'Euro 2008 sur un sans faute en battant (2-0) la Roumanie, mardi soir à Berne.

Grâce à ce succès, la formation néerlandaise conforte sa première place de la poule C où elle devance l'Italie qui a obtenu le deuxième billet qualificatif en dominant la France (2-0) dans l'autre match du groupe à Vienne. La Roumanie est éliminée comme la France.

En quart de finale, samedi soir à Bâle (Suisse), les Pays-Bas affronteront soit la Suède, soit la Russie.

La sélection roumaine devait remporter cette ultime rencontre pour être sûre de coiffer tant la France que l'Italie dans la course au dernier sésame pour les quarts de finale. Mais, faute de produire du jeu vraiment offensif, elle n'a jamais paru pouvoir atteindre cet objectif alors que les «coiffeurs» hollandais ont honnêtement et avec talent jouer leur rôle d'arbitre.

Marco Van Basten, le sélectionneur batave, avait procédé à neuf changements pour ce match sans enjeu pour son équipe. Du coup, si celle-ci affichait toujours beaucoup de maîtrise technique elle paraissait tout de même moins vive que ses devancières qui avaient balayé l'Italie (3-0) puis la France (4-1).

Les Roumains observaient leur tactique habituelle faite d'attentisme et de retenue. Ils appuyaient assez peu leurs attaques et leurs tirs, relativement nombreux, ne trouvaient pas le cadre.

Deux reprises de la tête de Robin Van Persie (20e et 26e) laissaient penser que «l'orange mécanique» se mettait lentement mais sûrement en marche. C'est ensuite le jeune Klaas-Jan Huntelaar qui frappait au dessus de la cage de Bogdan Lobont pour qui les Pays-Bas n'ont pas de secret car il a gardé pendant six ans la cage de l'Ajax Amsterdam (33e).

Le même Huntelaar se trouvait ensuite impliqué dans l'occasion la plus dangereuse de la première période. Il servait, en effet, de point d'appui à Arjen Robben pour un une-deux parfait qui voyait l'attaquant du Real Madrid se présenter seul devant Lobont. Hélas, Robben qui s'était montré très adroit face à Grégory Coupet lors du succès néerlandais sur les Tricolores expédiait sa frappe de l'extérieur du pied gauche au ras du montant (37e).

La Roumanie s'offrait une demi-occasion sur un centre en retrait que Paul Codrea tentait d'exploiter mais qui le voyait adresser sa reprise aux nuages (43e).

Le danger néerlandais se précisait dès la reprise. Lobont sauvait son équipe de belle manière en détournant une frappe rasante de Van Persie qui avait réussi à se retourner dans la surface de réparation (48e).

La Roumanie craquait presque dans la foulée. Sur un centre venu de la droite, le grand Orlando Engelaar déviait légèrement la balle et Huntelaar n'avait plus qu'à mettre le pied pour ouvrir le score (54e).

Victor Piturca, le technicien roumain, se décidait, enfin, à faire son premier changement en faisant entrer l'Auxerrois Daniel Nicolae. Mais il était bien tard et c'était inefficace.

Les Roumains trop limités techniquement et en plus un peu malheureux ne s'offraient guère d'occasions d'inverser le sort défavorable. Le coup de grâce leur était porté par Van Persie qui enchaînait contrôle et frappe tout en puissance (87e). (ap)

Ton opinion