Actualisé 04.10.2018 à 00:47

Etats-UnisLes colis envoyés au Pentagone étaient piégés

Les colis suspects envoyés cette semaine au Pentagone contenaient une substance proche de la ricine.

Image d'illustration.

Image d'illustration.

AFP

Les colis suspects adressés au Pentagone cette semaine contenaient une substance proche de la ricine, mais il ne s'agissait pas de ce poison très puissant, a indiqué mercredi la responsable de la communication du Pentagone, Dana White.

«Il semble qu'il s'agissait d'une substance dont la ricine est dérivée, et l'enquête est encore en cours», a indiqué Mme White à l'AFP. «Ce n'était pas de la ricine», a-t-elle ajouté.

Un homme a été interpellé à Logan, une petite ville du nord de l'Utah (ouest), selon la télévision locale KSL. Il s'agit de William Clyde Allen, un ancien marin de 39 ans connu des services de sécurité pour avoir lancé des menaces et propagé des théories complotistes sur les réseaux sociaux. Il doit être présenté vendredi à la justice.

La ricine est le poison le plus violent du règne végétal, 6000 fois plus puissant que le cyanure. Il s'agit d'une substance mortelle en cas d'ingestion, d'inhalation ou d'injection, et contre laquelle il n'existe pas d'antidote.

Au moins deux paquets suspects à destination du ministre de la Défense Jim Mattis et de l'amiral John Richardson, chef de l'US Navy, avaient été interceptés lundi dans un centre de tri à proximité du Pentagone. La police du Pentagone a renvoyé l'affaire au FBI.

Une autre «enveloppe suspecte», envoyée au président américain Donald Trump le 1er octobre, a également été interceptée. «L'enveloppe n'est pas rentrée dans la Maison Blanche», selon le Secret Service, le service de protection des personnalités politiques, qui n'a pas détaillé ce qu'elle contenait. (nxp/afp)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!