Actualisé 26.07.2012 à 15:28

1er août à Genève

Les combats de vaches autorisés par la justice

Le recours de La Ligue suisse contre la vivisection est rejeté. Comme le souhaitait le maire, les bovins d'Hérens investiront la plaine de Plainpalais.

de
Jérôme Faas
Douze vaches d'Hérens se livreront à des combats de reines sur la plaine de Plainpalais dans le cadre des festivités du 1er août organisées par la Ville de Genève.

Douze vaches d'Hérens se livreront à des combats de reines sur la plaine de Plainpalais dans le cadre des festivités du 1er août organisées par la Ville de Genève.

Le souhait de Rémy Pagani est exaucé. Douze vaches d'Hérens combattront bien au centre-ville le jour de la Fête nationale. La chambre administrative de la cour de justice a rejeté jeudi matin le recours des défenseurs de la cause animale. Dans son arrêt, elle explique que l'association ne dispose pas de la qualité pour recourir.

Le maire de Genève avait annoncé en juin dernier sa volonté d'offrir à la population des combats de reines pour fêter le 1er août. La Ligue suisse contre la vivisection et pour les droits de l'animal contre-attaquait immédiatement. Elle écrivait au conseiller administratif que la loi «interdit d'organiser des combats entre animaux ou avec des animaux au cours desquels ceux-ci seraient maltraités ou mis à mort». Mi-juillet, la Direction générale de la santé autorisait la manifestation. C'est cette décision qui faisait l'objet d'un recours.

Pas de décision sur le fond

Recours écarté par la Cour de justice, donc, qui ne se prononce pas sur le fond. Dans son argumentaire, elle explique que «la jurisprudence fédérale n'a pas reconnu aux associations le droit de recourir dans le domaine de la protection des animaux».

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!