Koh-Lanta: Colin amusé qu'on le trouve beau
Publié

Colin, «Koh-Lanta»«Les commentaires sur mon physique me font rire»

Sur les réseaux sociaux, Colin, le candidat fribourgeois de «Koh-Lanta», est apprécié pour ses qualités d’aventurier, mais également pour son corps.

par
Julienne Farine

Ce mardi 19 avril 2022, c’est l’heure de la réunification pour les aventuriers de «Koh-Lanta, Le totem maudit». L’occasion de faire le point avec Colin, 25 ans, qui peut toujours espérer être le premier Suisse à remporter le jeu d’aventures de TF1.

Comment vous sentez-vous à l’approche de la réunification?

Parvenir à la réunification est une première étape dans «Koh-Lanta». Je ne m’attendais pas à ce que ça arrive aussi vite. Je pensais qu’il y aurait encore quelques épreuves. Mais c’est une supernouvelle!

Vous pensiez être encore là pour vivre cette étape quand vous avez commencé?

Je ne m’étais pas fixé comme objectif d’arriver à la réunification, mais après les premiers jours, j’étais assez rassuré. Je n’ai pas été trop mis en danger.

Dans l’épisode du 12 avril 2022, Alexandra, dont vous étiez proche, a été éliminée. Comment l’avez-vous vécu?

J’ai perdu une alliée, une amie. C’est là où on se confronte à la réalité. On est dans un jeu, il y a de la stratégie. Jusqu’à maintenant, je n’avais pas vraiment pris conscience de tout ça parce qu’aucun de mes amis ou de mes alliés n’avait été inquiété. Voir Alexandra partir m’a mis un petit coup de flippe. On se dit que personne n’est à l’abri. Ça a aussi un impact sur le moral, l’aventure ne sera plus vraiment la même. Il faut rebondir.

Ce que vous voyez à la télévision correspond-il à ce que vous avez vécu?

C’est très fidèle à la réalité, même si tous les moments ne peuvent pas être montrés. Dans un épisode de deux heures qui doit retranscrire deux à trois jours de vie, on voit surtout les épreuves et peut-être moins les périodes durant lesquelles on fait des choses sur le camp, on essaie de pêcher, plein de choses comme ça. 

Sur les réseaux sociaux, beaucoup de personnes complimentent votre physique. Comment le vivez-vous?

Les commentaires sur mon physique me font rire. Je ne sais pas trop comment réagir. Je ne m’attendais pas à ce qu’il y en ait autant. C’est cool de recevoir ce genre de remarques, mais il faut rester humble.

Vous aviez dit que ce que vous craigniez le plus était la faim. C’est vraiment ce qui a été le plus compliqué?

On ne s’en rend pas compte, mais la faim prend vraiment le dessus sur tout. Le manque de sommeil, le manque d’hygiène, le manque des proches: tout devient relativement accessoire par rapport à la nourriture. On y pense tout le temps. Ça affecte l’énergie et le mental. 

Qu’est-ce qui vous a surpris dans l’aventure?

J’imaginais être beaucoup plus dans le contrôle, dans la stratégie. Je pensais que les relations sociales allaient être fausses. Et au final, on crée des liens hyperforts avec des gens qui deviennent des amis et que je vais revoir sûrement jusqu’à la fin de ma vie. Je n’imaginais pas à quel point les relations sociales étaient fortes avec les aventuriers qui sont dans la même galère que soi.

Ton opinion

6 commentaires