JO de Londres: Les commerces ont souffert au mois d'août

Actualisé

JO de LondresLes commerces ont souffert au mois d'août

Les commerces de Londres ont souffert au mois d'août à cause de la transmission des jeux Olympiques à la télévision.

Les Britanniques ont préféré regarder les jeux Olympiques à la télévision plutôt qu'aller dépenser leur argent dans les magasins, ce qui a tiré les ventes vers le bas au mois d'août, a indiqué mardi la fédération des commerçants britanniques (BRC).

Les ventes réalisées dans les magasins ouverts depuis au moins un an ont reculé de 0,4% en valeur par rapport au mois d'août 2011. Mais la totalité des ventes a elle progressé de 1,6%, témoignant d'un ralentissement par rapport aux 2% enregistrés en juillet.

«Il n'y a pas de trace d'un soutien des jeux Olympiques aux ventes de détail. Malheureusement, le mois d'août a été le plus mauvais cette année, hormis avril qui avait été affecté par les dates des fêtes de Pâques», a commenté Stephen Robertson, directeur général du BRC.

La météo clémente et les JO (27 juillet-12 août) ont certes encouragé les ventes de boissons et de certaines denrées alimentaires comme les chips ou les saucisses pour le barbecue, mais cela a été plus que compensé par la mauvaise performance des biens non-alimentaires.

«Les gens ont été absorbés par ces superbes jeux Olympiques mais ont du coup montré peu d'intérêt pour le shopping», a regretté M. Robertson.

Vente en ligne en berne

Signe de cette désaffection, les ventes en ligne sont tombées à leur plus bas niveau depuis qu'elles ont commencé à être mesurées il y a quatre ans.

Le commerce sur internet a particulièrement souffert durant certaines soirées, lorsque les Britanniques étaient tenus en haleine par les épreuves sportives retransmises à la télévision.

Les données officielles publiées par l'Office des statistiques nationales (ONS) ont également montré que les ventes de détail au Royaume-Uni avaient peu progressé en juillet, les commerçants ne bénéficiant pas des JO pour le début des épreuves. (afp)

Ton opinion