Genève - Le Canton garde la main en matière de construction
Publié

GenèveLe Canton garde la main en matière de construction

Le Grand conseil a rejeté vendredi un texte demandant d’accorder un pouvoir décisif aux communes en matière d’aménagement.

par
Jérémy Seydoux/Léman Bleu
Lucien FORTUNATI

Si une commune donne un avis défavorable à un projet de construction qui la concerne, le Conseil d’État continuera de pouvoir, en théorie, s’asseoir sur cette volonté. Par 72 non contre 19 oui, les députés du Grand conseil ont décidé vendredi de ne pas confier plus de compétences en la matière aux communes. «Actuellement, elles n’ont pas leur mot à dire, c’est un vrai déni de démocratie», s’est fâché Stéphane Florey (UDC), partisan du texte avec le MCG. Le projet de loi demandait que les préavis des municipalités soient décisifs et non consultatifs.

Faux, a rétorqué Antonio Hodgers, conseiller d’État en charge du territoire. Il assure travailler en bonne intelligence avec les communes. «Imaginez qu’Aire-la-Ville décide de modifier le site de la décharge cantonale des Cheneviers en zone naturelle», a-t-il plaisanté. Une position partagée par Cyril Aellen (PLR), pour qui le canton doit rester maître en matière d’aménagement. Il refuse l’idée de donner «un outil de blocage aux communes».

Un signal politique fort

Alors que la campagne autour de la future Cité de la Musique bat son plein, voilà une décision qui risque de faire tache d’huile. Les citoyens de la Ville de Genève sont précisément appelés à s’exprimer le 13 juin prochain sur une problématique similaire, soit le préavis donné par la commune de Genève quant à l’aménagement du site censé accueillir le futur projet. Un préavis qui n’a rien de contraignant et sur lequel le gouvernement pourrait passer en force.

Dans «Le Courrier» du 31 mai, Antonio Hodgers n’avait pas écarté l’éventualité de passer outre en cas de refus: «la loi prévoit que l’échelon cantonal a le dernier mot en matière d’aménagement du territoire.» Un état de fait fermement confirmé vendredi par le Grand Conseil. Le signal politique est fort pour que la Cité de la Musique puisse éclore.

Ton opinion

63 commentaires