Genève: Les comptes de la Revue font rire jaune
Publié

GenèveLes comptes de la Revue font rire jaune

Prévue pour aider les équipes du spectacle satirique annulé par le Covid, une subvention de la Ville aurait en réalité servi à éponger un déficit.

par
dra
L’édition 2019 de la Revue, au Casino-Théâtre.

L’édition 2019 de la Revue, au Casino-Théâtre.

Frank Mentha (TG)

Le scénario suscite la polémique: des dizaines de milliers de francs octroyés par la Ville de Genève à la Revue pourraient avoir été utilisés à d’autres fins que celles imaginées par la municipalité. Au printemps, cette dernière avait maintenu ses subventions aux institutions culturelles, pour soutenir les intermittents et les indépendants pris dans le tourbillon des reports et des annulations liés à la crise du Covid. La Revue, dont l’édition 2020 passera à l’as, a ainsi reçu 335’000 francs. Mais voilà: alors qu’une majorité des comédiens, techniciens et employés administratifs est au chômage, cette somme sensée les aider aurait été dépensée par les deux producteurs du spectacle satirique pour éponger le déficit des éditions précédentes, révèle la «Tribune de Genève».

La convention qui lie la Ville et l’association qui gère la Revue précise pourtant que les producteurs doivent prendre en charge les pertes éventuelles. Le premier d’entre eux, Antony Mettler, n’a pas répondu aux questions du quotidien genevois et a renvoyé la balle à l’autre co-producteur, Laurent Nicolet. Celui-ci assure que tout a été entrepris pour indemniser les collaborateurs. Il affirme attendre d’avoir une vue globale pour savoir qui pourra être indemnisé et à quelle hauteur, sur ce qu’il reste d’argent de la subvention octroyée par la Ville de Genève. Cette dernière indique qu’elle procède actuellement à un examen des comptes de la Revue.

Ton opinion