Vaud: Les conditions de travail dénoncées
Actualisé

VaudLes conditions de travail dénoncées

Le Syndicat autonome des postiers (SAP) dénonce une dégradation des conditions de travail à La Poste. Il déplore aussi d'être toujours tenu à l'écart des négociations salariales en cours pour la future convention collective de travail (CCT).

Le syndicat, qui fête ses dix ans, tenait son assemblée générale samedi à St-Légier (VD).

Les partenaires sociaux négocient actuellement trois nouvelles CCT pour La Poste, PostFinance et CarPostal Suisse, les premières depuis la privatisation de la Poste. La base sera consultée dès le printemps et le texte, qui remplacera la dernière CCT de 2002, devrait entrer en vigueur début 2016.

L'automatisation croissante du tri du courrier comme le déclin du trafic courrier conduit à une mutation de la profession. Depuis l'entrée en vigueur de la Loi sur la Poste en 2010, le géant jaune en biffés quelque 370. Et selon le SAP, La Poste met maintenant la pression sur le personnel pour qu'il accepte de réduire son taux d'occupation.

Selon Bruno Schmucki, le porte-parole de syndicom, près d'un tiers des postiers ont plus de 50 ans. Pour lui, les suivants seront engagés à temps partiel. «Le profession mute», relève-t-il sans vouloir rien dire des négociations en cours sur la CCT.

Prolonger la distribution

Pour maintenir un maximum de postes à plein temps, syndicom, qui a toujours dénoncé les suppressions de postes, suggère par exemple de repousser de deux heures le délai de distribution du courrier actuellement fixé à midi. Or le SAP y est opposé, a précisé Olivier Cottagnoud, son président à l'issue de l'assemblée samedi.

Il propose plutôt d'organiser une deuxième tournée pour le 5% du courrier A qui n'a pas pu être distribué, ainsi que pour les journaux qui n'ont pas encore été écoulés.

La proposition de syndicom a été repoussée aux calendes grecques, en raison des négociations en cours. Du côté de La Poste, «aucune rencontre avec les syndicats n'est prévue à ce sujet», a répondu à l'ats Nathalie Dérobert Fellay, porte-parole du géant jaune.

L'automatisation croissante du tri du courrier fait partie du projet «Distrinova» lancé en 2010 pour les lettres adressées et les journaux. Actuellement, 40% des lettres adressées passent déjà par le tri automatisé. D'ici fin 2015, La Poste veut faire passer ce taux à 55%.

La Poste réfute

Grâce à des départs à la retraite anticipés, des préretraites partielles et des permutations, «Personne n'est obligé de travailler à temps partiel», a assuré Nathalie Dérobert Fellay.

Selon syndicom, quelque 1000 facteurs et factrices risquent de subir une réduction de leur pensum et de tomber dans des conditions de travail précaires en raison du temps partiel. «C'est tout simplement faux», a rétorqué Nathalie Dérobert Fellay.

Le SAP a été créé par le Valaisan Olivier Cottagnoud compte 600 membres. Pour La Poste, il n'est pas assez représentatif et ne peut pas participer aux négociations pour la CCT. Un recours est pendant au Tribunal fédéral et une plainte a été déposée à l'Organisation internationale du travail. (ats)

Ton opinion