Actualisé

Les conducteurs de trains se remettent en grève

Le vice-président du syndicat GDL, Claus Weselsky, a appelé mercredi les conducteurs de trains allemands à faire grève à partir de jeudi, lors d'une conférence de presse à Francfort.

M. Weselsky a appelé les conducteurs à cesser le travail de 02h00 à 11h00 (heures locales), uniquement sur les lignes régionales conformément à une restriction imposée par la justice, et a annoncé «la poursuite de la mobilisation» pour vendredi, lundi, mardi et mercredi prochains si aucun accord n'était trouvé.

Hasard du calendrier: les chemins de fer français devraient aussi être perturbés jeudi en raison d'une grève contre une réforme des régimes spéciaux de retraites.

«Nous rejetons la dernière proposition de Deutsche Bahn et leur appel à négocier» sur cette offre, a dit le vice-président de GDL. Le syndicat fait grief à la compagnie de chemins de fer de ne pas accéder à sa demande d'une «convention collective autonome».

M. Weselsky a reproché à Deutsche Bahn de lui avoir fait de «fausses propositions», en promettant lundi un accord salarial spécifique aux conducteurs de train, mais inclus dans la convention collective globale rassemblant tous les salariés du groupe, ce qui ne va pas assez loin selon GDL.

Troisième rappel

«Nous voulons une convention collective autonome, que nous pourrons renégocier avec la direction indépendamment des autres syndicats» majoritaires Transnet et GBDA, a martelé le numéro deux du syndicat. Son leader Manfred Schell a entamé mercredi une cure de trois semaines, laissant les rênes de la négociation à son second.

Il s'agit du troisième appel à la grève en deux semaines pour GDL, engagé depuis l'été dans un bras de fer inédit avec Deutsche Bahn.

La compagnie refuse absolument une convention collective spécifique pour les conducteurs, craignant que cela ne fasse voler en éclats le principe de l'accord salarial unique qui vaut pour son personnel, et menace la paix sociale. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!