Actualisé 06.08.2009 à 11:38

Selon le SECOLes consommateurs ont le moral dans les chaussettes

Le climat de consommation a atteint un nouveau plancher cet été en Suisse, selon l'enquête trimestrielle du SECO: l'indice a passé de -38 points en avril à -42 points en juillet, son plus bas niveau depuis treize ans.

Mais quelques signes positifs apparaissent.

Tout d'abord, la tendance au pessimisme s'est globalement apaisée. Le repli (-4 points) est ainsi beaucoup moins marqué que celui enregistré au trimestre précédent (-15 points), selon les chiffres publiés jeudi par le Secrétariat d'Etat à l'économie (SECO).

»Ce n'est pas la fin du tunnel, mais une certaine éclaircie», a commenté Bruno Parnisari, chef du secteur conjoncture du SECO. Il est même possible que le moral des consommateurs reste stable ou s'améliore au cours des trois prochains mois, a-t-il ajouté.

Le recul de juillet s'explique par la détérioration de l'opinion des consommateurs quant à leur propre budget, tant ces douze derniers mois que pour les douze mois à venir. En outre, les 1100 ménages interrogés ont un point de vue plus négatif sur la situation économique générale observée depuis un an.

Vers un avenir meilleur

Par contre, les attentes sont beaucoup plus optimistes au sujet de l'évolution conjoncturelle se profilant pour les douze prochains mois. L'indicateur concerné est remonté de façon spectaculaire, passant de -64 à -33 (non inclus dans l'indice global).

Autre signe d'accalmie: la stabilité de plusieurs sous-indices. Les impressions des consommateurs sur leurs possibilités d'épargne ne se sont pas péjorées. Leur regard sur l'opportunité de faire des achats importants, comme des meubles ou une voiture, ne s'est pas non plus assombri.

En matière de sécurité de l'emploi également, l'indicateur est resté stable. Ce n'est toutefois pas l'euphorie, car il se situe à un très bas niveau.

Enfin, les ménages ont revu à la hausse leur estimation des prix et du renchérissement pour les douze derniers mois et les douze prochains mois. Il s'agit d'un élément relativement négatif, mais l'indicateur en question demeure historiquement très modeste. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!