PUBLICITE EN FRANCE – Les constructeurs auto, sommés de promouvoir des alternatives de mobilité
La France impose des restrictions aux constructeurs automobiles pour faire la publicité de leurs modèles. À l’avenir, ils doivent promouvoir des alternatives telles que le covoiturage et les transports en commun.

La France impose des restrictions aux constructeurs automobiles pour faire la publicité de leurs modèles. À l’avenir, ils doivent promouvoir des alternatives telles que le covoiturage et les transports en commun.

Getty Images
Publié

PUBLICITÉ EN FRANCELes constructeurs auto, sommés de promouvoir des alternatives de mobilité

À compter du 1er mars prochain, les constructeurs automobiles devront promouvoir des alternatives plus respectueuses de l’environnement, telles que le covoiturage, les transports en commun et la marche à pied dans leurs messages publicitaires.

par
Dave Schneider

Les avertissements sur les paquets de cigarettes sont depuis longtemps devenus tout à fait banals. Depuis près de 15 ans en Suisse, tout paquet et toute cartouche de cigarettes doit comporter une mise en garde sur la santé de forme et de taille normalisées. Le même principe s’applique à la publicité pour le tabac.

Ce genre d’avertissement est efficace, du moins si l’on en croit une étude de l’Institut privé de recherche thérapeutique IFT à Kiel (Allemagne). «Si je supprime 65% de l’espace publicitaire, je peux faire moins de publicité», explique le professeur Reiner Hanewinkel, en charge de l’étude. «Si j’utilise ces 65% pour émettre des avertissements, cela a assurément un effet». Cela n’a peut-être pas un méga effet, mais tout de même un certain impact.

Des alternatives à la voiture

Ce principe va désormais être étendu à la publicité automobile, du moins en France, où les affiches et autres supports publicitaires devront comporter des messages à partir du mois mars prochain. Dans ce cas, il ne s’agit certes pas de mettre en garde contre les risques relatifs à la santé, mais d’attirer l’attention sur de bonnes alternatives à la voiture, notamment le covoiturage, les transports en commun, le vélo ou encore la marche à pied.

À partir du 1er mars 2022, les publicités pour les voitures sur terrain non stabilisé seront interdites en France.

À partir du 1er mars 2022, les publicités pour les voitures sur terrain non stabilisé seront interdites en France.

Jeep

Mais la France va encore plus loin en matière de publicité automobile. Ainsi, il sera interdit de montrer des voitures roulant sur un terrain non stabilisé. La publicité pour les véhicules tout-terrain, qui promettent une grande liberté dans la nature, seront donc interdites à l’avenir.

7% de l’espace publicitaire

Dans la publicité automobile, les messages ne devront cependant pas être aussi extrêmes que ceux sur les produits du tabac qui, dans certains pays, doivent montrer de grandes images des dommages causés sur la santé, du moins jusqu’à preuve du contraire. Pour l’heure, il n’est donc pas prévu de montrer une image dissuasive de pollution ou d'accident tragique. De plus, la taille de l’espace réservé aux messages dans la publicité automobile est nettement plus petite que celle sur les paquets de cigarettes: les références à des alternatives plus écologiques à la conduite automobile doivent occuper au moins 7% de l’espace publicitaire.

Ton opinion