Etats-Unis: Les Cubains de Miami fêtent la mort de Castro
Actualisé

Etats-UnisLes Cubains de Miami fêtent la mort de Castro

Des centaines de personnes se sont rassemblées pour manifester leur joie à l'annonce du décès du «lider maximo».

1 / 9
Des membres de la communauté cubaine de Miami ont fêté à l'annonce de la mort de Fidel Castro. (Samedi 26 novembre 2016)

Des membres de la communauté cubaine de Miami ont fêté à l'annonce de la mort de Fidel Castro. (Samedi 26 novembre 2016)

Keystone/EPA/GASTON DE CARDENAS
Les célébrations se sont organisées autour du restaurant cubain «Versailles», à Miami. (Samedi 26 novembre 2016)

Les célébrations se sont organisées autour du restaurant cubain «Versailles», à Miami. (Samedi 26 novembre 2016)

Keystone/EPA/CRISTOBAL HERRERA
Des personnes se sont réunies dans le quartier de Little Havana, à Miami, pour célébrer la mort du leader de la révolution cubaine. (Samedi 26 novembre 2016)

Des personnes se sont réunies dans le quartier de Little Havana, à Miami, pour célébrer la mort du leader de la révolution cubaine. (Samedi 26 novembre 2016)

Reuters/Javier Galeano

L'annonce de la mort de Fidel Castro a été accueillie dans la liesse par un millier de Cubains de Miami aux cris de «Cuba libre!», «liberté, liberté!», accompagnés de champagne, de selfies et de chants avec des concerts de tambours et de casseroles.

«C'est triste de se réjouir de la mort de quelqu'un, mais en fait cette personne n'aurait jamais dû naître», déclare Pablo Arencibia, un enseignant de 67 ans exilé depuis 20 ans.

Spontanément, ils sont plus d'un millier, de tous âges et parfois presque en pyjamas, à être descendus dans les rues des quartiers de la Petite Havane et Hialeah à Miami. «Maintenant au tour de Raul», «Vive Cuba», clamaient aussi les manifestants.

«C'était un criminel, un assassin et un homme misérable», estime Hugo Ribas, 78 ans. «Toute sa famille est criminelle», ajoute-t-il.

«C'est un grand moment pour la communauté cubaine et je suis avec elle», souligne Debbie, une Américaine née en Floride qui vit dans le quartier de la Petite Havane.

Pour plusieurs Cubains de Miami, l'optimisme n'est cependant pas de mise pour Cuba après la mort de Fidel Castro. «Je ne crois pas que cela va changer quelque chose», soupire Aymara, en demandant à ne pas être identifié par son nom. (nxp/afp)

(NewsXpress)

Ton opinion