Actualisé 27.12.2006 à 06:49

Les CV en clip vidéo séduisent les recruteurs

Avec un vidéoclip comme CV, un ingénieur décroche un job chez Microsoft.

Alexandre Guéniot, 22 ans, a mis en ligne une animation flash en forme de clip vidéo. Celle-ci a été vue par plus d'un million d'internautes en quelques semaines et a séduit Microsoft, à Redmond (USA), qui vient de le recruter.

Un personnage animé chante le CV de ce diplômé de Polytech Montpellier. Résultat: une centaine de propositions de stage ou de job. En fait, Alexandre Guéniot a créé un «killer item» (une formule qui tue): un film viral qui donne envie de le faire suivre à ses amis. Tout le monde ne peut en faire autant.

Mais, aux Etats-Unis, les chasseurs de tête conseillent de tourner son CV en vidéoclip. L'ingénieur Baker Tee, 28 ans, a trouvé un emploi grâce au film envoyé par e-mail à des employeurs potentiels. Les professionnels du recrutement recommandent aussi de poster le clip sur des sites comme YouTube ou Google Video. Les portails de recherche d'emploi envisagent de permettre d'ajouter une vidéo dans les profils en ligne.

L'exercice n'est pas sans risques. En octobre dernier, un étudiant de l'Université de Yale, Aleksey Vayner, avait adressé à l'UBS un vidéoclip à sa propre gloire. Ce film, proche de la parodie, avait laissé de marbre la banque suisse.

Giuseppe Melillo

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!