Actualisé 30.05.2012 à 16:22

Vignette vélo Les cyclistes protégés par la RC dès le 1er juin

Dès vendredi, les cyclistes passeront par l'assurance RC pour la prise en charge des dommages. La vignette vélo sera en effet définitivement obsolète.

La facture moyenne des accidents à vélo est de 2000 francs

La facture moyenne des accidents à vélo est de 2000 francs

Ceux qui profitaient encore de la protection offerte par la vignette 2011, valable jusqu'au 31 mai, devront passer au nouveau système dans lequel l'assurance RC privée prend en charge les dommages causés par le cycliste.

En l'absence de couverture, il est possible de s'adresser au Fonds national suisse de garantie (FNG). Celui-ci intervient jusqu'à 2 millions de francs de dégâts. Il récupère ensuite la somme avancée auprès du cycliste responsable d'un accident, qui doit convenir d'un plan de remboursement.

Certes, les amateurs de la petite reine ne provoquent en règle générale pas de dommages exorbitants et les dégâts se limitent dans biens des cas à de la tôle froissée. L'assurance Axa-Winterthour estime que la facture s'élève en moyenne à 2000 francs.

Mais si un accident fait des blessés, les frais croissent très rapidement. Chez Axa-Winterthour, l'ardoise a ainsi dépassé les 500'000 francs dans plusieurs cas en 2011. Dans une affaire, les dommages se montent même à deux millions de francs. Selon les assureurs, 90% de la population dispose d'une assurance RC.

Lire les petits caractères

La plupart des polices assument automatiquement le rôle joué auparavant par la vignette vélo. Toutefois, afin de se prémunir contre les mauvaises surprises, l'Office fédéral des routes conseille de vérifier les polices dans le détail.

Une autre réglementation s'applique pour les vélos électriques. Ceux qui atteignent au maximum 25 km/h grâce au seul moteur sont dispensés de vignette. Pour les véhicules dépassant les 25 km/h, la vignette continue d'exister.

Symbole suisse

Les premières plaques d'immatriculation pour vélos ont vraisemblablement été utilisées à Lucerne entre la fin du 19ème et le début du 20ème siècle. Il s'agissait alors de faire face au chaos croissant sur les routes, causé notamment par la forte croissance du tourisme et le grand nombre de véhicules mis à disposition par les hôtels.

Pendant 60 ans, chaque canton a émis ses propres plaques. Ce n'est qu'en 1970 qu'il a été possible de se mettre d'accord sur une couleur commune: le rouge. Pour des raisons de coûts, les dernières plaques pour vélo ont été produites en 1987. Elles ont été remplacées dès 1988 par des vignettes autocollantes.

Les plaques pour vélo, puis les vignettes, ont symbolisé le goût de l'ordre helvétique. Jusqu'à aujourd'hui, aucun autre pays n'a utilisé de système similaire d'assurance pour vélos. Le Parlement s'est prononcé pour la fin de la vignette en 2010. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!