Actualisé 14.12.2008 à 20:24

Communes vaudoises "encombrées"Les déchets encombrants envahissent les sous-sols

Des locataires délaissent leurs vieux meubles dans les sous-sols plutôt que de les mener à la déchetterie. Ils risquent l'expulsion.

de
Marco Ferrara

Meubles démontés, canapés éventrés et cabas bourrés de vieilleries. Dans l'Ouest lausannois, il n'est pas rare que des déchets encombrants squattent les sous-sols des immeubles.

Déposées provisoirement, ces épaves étaient habituellement sorties sur le trottoir la veille de la collecte, en catimini. Mais depuis que les villes ont sucré les ramassages, certains locataires ont vu dans les parties communes l'astuce pour s'épargner les transports à la déchetterie. Une situation qui inquiète les gérances. D'autant plus que, dès le 6 janvier, Renens éliminera elle aussi sa collecte: à la place, une mini-déchetterie mobile stationnera un jour par mois dans cinq zones.

«Pour prévenir l'effet boule de neige, le propriétaire préfère débarrasser à ses frais», explique la société de Rham, qui subit le problème à Chavannes-près-Renens. Même son de cloche du côté de la Couronne. Il n'y a pas davantage de discipline dans les lots de luxe, précise la régie. Publiaz cite les vieux pneus, abandonnés lors des changements de saison, alors que les fournisseurs les reprennent.

Entreposer des objets dans les corridors est interdit. Si la règle est bravée, les bailleurs rédigent un avertissement. Et les récidivistes risquent l'expulsion. A Renens, pour familiariser les habitants aux nouvelles déchetteries mobiles, la Municipalité va distribuer un tout-ménage et couvrir les camions à ordures de bâches publicitaires.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!