Châtel-Saint-Denis (FR): Les déchets enfouis émettent trop de méthane: les travaux ont débuté
Publié

Châtel-Saint-Denis (FR)Les déchets enfouis émettent trop de méthane: les travaux ont débuté

Des forages et des tests ont commencé à être réalisés sur le site du dépôt d’En Craux. En 2019, des émanations de gaz avaient alerté les autorités. 

Le million et demi de mètres cubes d’ordures enfouies émettent trop de méthane.

Le million et demi de mètres cubes d’ordures enfouies émettent trop de méthane.

État de Fribourg

«Il suffirait que quelqu'un fume à proximité pour que tout explose.» Telle était, en 2019, la formule du conseiller d’État Jean-François Steiert au moment de communiquer sur la situation autour de l’ancienne décharge d’En Craux à Châtel-St-Denis. Il régnait un risque autour de 9 puits. Les personnes travaillant à proximité avaient été averties et des signalisations posées. 

Ce mercredi ont débuté des travaux qui doivent minimiser le risque et, par la même occasion, réduire les émissions de méthane, un gaz à effet de serre. «Une première étape de travaux a débuté avec la réalisation de 9 forages, de tests de soutirage de gaz ainsi que d’analyses de matériaux et de gaz. Les forages seront complétés d’ici 2023 si nécessaire, suite à l’obtention des résultats de la première étape, et seront reliés à une installation de pompage et de traitement des gaz de la décharge», communique l’État de Fribourg.

Injecter de l’oxygène

Le méthane émane de la décomposition de plus d'1,5 million de mètres cubes d'ordures ménagères toujours enfouies sur place. Les ingénieurs ont défini la meilleure méthode pour limiter ces émissions: ils vont «créer une sous-pression dans le corps de la décharge afin d’y faire circuler de l’oxygène, qui permet d’accélérer la dégradation biologique des matériaux en place», dit le Canton. 

Le montant initial prévu pour les travaux était de 1,7 million en 2020, mais il est «attaché d’une grande incertitude», avouent les autorités. Si nécessaire, il sera réévalué. C’est le Canton qui finance les travaux, via le fonds de garantie qui avait été constitué par l’ancien exploitant de la décharge.

(ywe)

Ton opinion

20 commentaires