Les demandes d'asile en hausse pour la première fois depuis 4 ans

Actualisé

Les demandes d'asile en hausse pour la première fois depuis 4 ans

Les demandes d'asile sont en hausse de 5 % dans les pays industrialisés pour la première fois depuis quatre ans.

De nouveaux défis contribuent à augmenter les déplacements, à annoncé aujourd'hui le HCR.

Dans son rapport annuel publié à l'occasion de la Journée mondiale du réfugié, l'agence de l'ONU indique qu'au total 67 millions de personnes étaient déplacées à la fin de l'an dernier: 16 millions de réfugiés, 26 millions de déplacés internes pour des causes de conflit et 25 millions en raison de catastrophes naturelles.

Quelque 647 200 demandes d'asile ont été soumises aux gouvernements et bureaux du HCR de 154 pays l'an dernier, a indiqué le Haut Commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR).

Les requérants d'asile sont avant tout Irakiens (52 000), Somaliens (46 100), Erythréens (36 000), Colombiens (23 200), originaires de la Fédération de Russie (21 800), Ethiopiens (21 600) et Zimbabwéens (20 700).

Europe: destination principale

L'Europe est la destination principale des requérants d'asile, avec 332 400 demandes l'an dernier, devant l'Afrique (147 100), les Amériques (100 300) et l'Asie (60 700). Par pays, les Etats-Unis restent le premier pays d'accueil (50 700 demandes), devant l'Afrique du Sud (45 600).

La Suède suit au troisième rang (36 400), devant la France (29 400), la Grande-Bretagne (27 900), le Canada (27 900) et la Grèce (25 100). L'Allemagne, l'Italie, l'Autriche, la Belgique et la Suisse (10 387 demandes en 2007, en baisse de 1,4 %) suivent.

Sur le total des demandes, 209 000 personnes ont reçu une réponse positive, alors que 259 500 requêtes ont été rejetées y compris en première instance, signale le HCR.

Mélange complexe

En dehors des demandes d'asile, le nombre total de réfugiés et de déplacés a augmenté pour la deuxième année consécutive. Le nombre de réfugiés est passé de 9,9 millions en 2006 à 11,4 millions en 2007, soit une hausse de 15 %.

A ce chiffre, s'ajoutent les 4,6 millions de réfugiés palestiniens pris en charge par l'UNRWA dans tout le Proche-Orient. En outre, 26 millions de personnes (& 6,5 %) étaient déplacées à l'intérieur de leur pays en raison d'un conflit et 25 millions à la suite de catastrophes naturelles.

«Nous sommes désormais confrontés à un mélange complexe de défis mondiaux qui engendrent un risque accru de déplacements forcés», a averti le Haut Commissaire aux réfugiés Antonio Guterres.

Ces défis vont «des urgences nouvelles et multiples liées à des conflits dans des points chauds de la planète, à la mauvaise gouvernance, en passant par la dégradation de l'environnement qui renforce la compétition pour des ressources rares et à la très forte hausse des prix, source d'instabilité en de nombreux endroits», a-t-il souligné.

Afghans les plus nombreux

Les Afghans (trois millions réfugiés au Pakistan et en Iran) et les Irakiens (deux millions en Syrie et en Jordanie) comptent pour près de la moitié de tous les réfugiés placés sous le mandat du HCR dans le monde en 2007. Ils sont suivis par les Colombiens , les Soudanais et les Somaliens, un demi-million environ pour chaque nationalité.

Parmi les personnes déplacées à l'intérieur même de leur pays, le HCR en recense trois millions en Colombie, 2,4 millions en Irak, 1,3 million en République démocratique du Congo (RDC), 1,2 million en Ouganda et un million en Somalie.

Retours

Quelque 731 000 réfugiés ont pu rentrer chez eux dans le cadre de programmes de rapatriement volontaire l'an dernier: 374 000 en Afghanistan, 130 700 dans le sud du Soudan, 60 000 en RDC, 45 400 en Irak, 44 400 au Libéria.

Les demandes de réinstallation de réfugiés dans des pays tiers ont fortement augmenté: le HCR a soumis les dossiers de 99 000 personnes, en hausse de 83 % par rapport à 2006. Mais moins de 1 % des réfugiés dans le monde sont réinstallés par des pays tiers. A la fin de l'an dernier, 73 500 réfugiés avaient été admis par quatorze pays de réinstallation, dont les Etats-Unis (48 300).

(ats)

Ton opinion