VEVEY: Les démunis de la Riviera auront bientôt leur sleep-in
Actualisé

VEVEYLes démunis de la Riviera auront bientôt leur sleep-in

Caritas veut mettre en place un accueil d'urgence avec l'aide de 3 communes. A Lausanne, on est ravi.

par
Carole Pantet

«T'as pas une thune pour aller à La Marmotte?» Cette phrase, ou sa variante locale, pourra résonner dès le début 2009 dans les rues de Vevey, Montreux ou La Tour-de-Peilz. Du moins si leurs conseils communaux acceptent de mettre la main au porte-monnaie pour près de 160 000 fr.

Caritas Vaud a en effet sollicité leur contribution ainsi que celle du Canton pour mettre sur pied une structure d'accueil de nuit d'urgence semblable à La Lucarne d'Yverdon, à La Marmotte de Lausanne et au Sleep-in de Renens. La structure offrirait 18 à 20 lits au 1er étage de l'église méthodiste de Vevey, où a déménagé l'association en janvier.

Les usagers y paieront une nuitée 5 fr., petit-déjeuner et accès aux douches compris. Pour 3 fr. de plus, ils pourront bénéficier d'un repas du soir. Le centre sera ouvert toute l'année de 19 h à 9 h du matin. La durée du séjour sera limitée à 60 nuitées consécutives.

La structure répondra à un réel besoin sur la Riviera, confrontée à un problème de logement depuis plusieurs années. Celui-ci s'est renforcé après les fermetures de la pension Bürgle en décembre 2007 et du Motel des 4 Vents en mai 2008. A cela s'ajoute le fait que les deux lieux d'accueil lausannois affichent complet la plupart des soirs.

«Ce projet est une excellente nouvelle. La Marmotte et Le Sleep-in sont appelés à répondre à des besoins suprarégionaux, même si nous tentons d'aider en priorité les gens de la région», réagit Eliane Blanc, ajointe à la direction de La Marmotte.

Ton opinion