Actualisé 07.03.2006 à 11:16

Les denrées alimentaires suisses vont être favorisées

Comme le Conseil national, le Conseil des Etats a accepté aujourd'hui que l'étiquette des produits suisses puisse préciser qu'ils satisfont à des exigences plus élevées que les produits importés.

Comme le Conseil national, le Conseil des Etats a accepté mardi par 23 voix et 8 abstentions que leur étiquette puisse préciser qu'ils satisfont à des exigences plus élevées que les produits importés.

En complétant ainsi la loi sur l'agriculture, le Parlement a concrétisé une initiative parlementaire de l'ex-conseiller national Melchior Ehrler (PDC/AG).

Cette déclaration positive devrait aider les agriculteurs à mieux compenser les désavantages de coûts de production supérieurs, en expliquant aux consommateurs que cela est dû à des exigences plus sévères en matière de protection de l'environnement et des animaux ou de sécurité alimentaire.

Simonetta Sommaruga (PS/BE) a quelque peu freiné l'enthousiasme: «il ne faut pas donner trop d'espoir aux agriculteurs». Elle a en outre critiqué que cette déclaration positive soit désormais réglée dans deux textes légaux, l'ordonnance sur les denrées alimentaires et la loi sur l'agriculture.

Le conseiller fédéral Joseph Deiss a rétorqué que l'inscription dans la loi sur l'agriculture permettait une meilleure garantie et visibilité, le signal politique étant plus fort.

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!