Crash en France: Les dépouilles des lycéens arrivées dans leur ville
Actualisé

Crash en FranceLes dépouilles des lycéens arrivées dans leur ville

Les corps des 16 lycéens allemands morts dans l'accident de l'avion de Germanwings en mars sont arrivés mercredi après-midi dans la ville d'Haltern am See (ouest).

1 / 124
20.05 Le président de l'ordre allemand des médecins estime que la la compagnie Lufthansa a «failli» en ne contrôlant pas Lubitz.

20.05 Le président de l'ordre allemand des médecins estime que la la compagnie Lufthansa a «failli» en ne contrôlant pas Lubitz.

AFP/Christof Stache
04.04 Des proches de victimes du crash de la Germanwings sont outrés par le faire-part de remerciements des parents du copilote Andreas Lubitz. Ils y clament leur amour pour leur défunt fils et leurs «peur et incompréhension» sans pour autant évoquer directement le drame ni les 149 victimes.

04.04 Des proches de victimes du crash de la Germanwings sont outrés par le faire-part de remerciements des parents du copilote Andreas Lubitz. Ils y clament leur amour pour leur défunt fils et leurs «peur et incompréhension» sans pour autant évoquer directement le drame ni les 149 victimes.

23.03 A la veille de l'anniversaire du crash de la Germanwings, des proches des 149 victimes se sont réunis mercredi à Barcelone et à Düsseldorf, points de départ et destination de l'avion que le copilote avait précipité sur une montagne en France.

23.03 A la veille de l'anniversaire du crash de la Germanwings, des proches des 149 victimes se sont réunis mercredi à Barcelone et à Düsseldorf, points de départ et destination de l'avion que le copilote avait précipité sur une montagne en France.

Albert gea

Le convoi, formé de seize voitures blanches et noires transportant les corps des élèves et de deux enseignants, est arrivé dans la petite ville de Rhénanie-du-Nord-Westphalie vers 16H40.

Le convoi est passé lentement devant l'établissement où les adolescents étaient scolarisés et où de nombreuses personnes, dont beaucoup de lycéens, étaient rassemblées en silence.

Roses blanches et drapeaux en berne

Plusieurs étaient en pleurs et certains ont lancé des roses blanches au passage des véhicules alors que des cloches sonnaient, selon des images diffusées par les télévisions allemandes. Les drapeaux de l'hôtel de ville étaient également en berne.

Les dépouilles venaient de Düsseldorf (ouest), où 44 corps étaient arrivés mardi soir dans un appareil de la compagnie allemande Lufthansa, maison-mère de Germanwings, afin d'être remis à leurs proches. Les adolescents ont péri le 24 mars dans le crash alors qu'ils revenaient d'un échange en Espagne.

Colère des familles

La semaine dernière, leurs familles avaient écrit à Lufthansa pour exprimer leur colère face au retard, annoncé dans un premier temps par la compagnie, dans le rapatriement des corps en raison d'erreurs dans l'établissement des certificats de décès.

Elles soulignaient que le rapatriement était prévu initialement les 9 et 10 juin et qu'elles avaient programmé les obsèques à partir du 12. Mais l'avocat de certaines de ces familles, Elmar Giemulla, avait par la suite confirmé que «les obsèques pourront bien avoir lieu comme prévu».

Rencontre entre le procureur et les proches des victimes

Le rapatriement des 44 dépouilles allemandes est le premier depuis l'accident. Il intervient à deux jours d'une rencontre à Paris entre le procureur de Marseille, Brice Robin, et les proches des victimes, pour évoquer notamment l'identification et le rapatriement des corps des victimes.

«Après ce premier vol (...), les autres victimes seront rapatriées dans leur pays d'origine dans les prochaines semaines», a également indiqué Lufthansa. Un nouvel avion doit être affrété lundi vers Barcelone pour rapatrier des victimes espagnoles, selon la compagnie.

Au total, 150 personnes, dont 72 Allemands et 50 Espagnols, ont péri dans l'accident. Selon les enquêteurs, l'appareil a été précipité au sol par son copilote allemand, Andreas Lubitz, qui avait souffert dans le passé de graves troubles psychologiques.

(afp)

Ton opinion