Actualisé 12.02.2013 à 12:25

GenèveLes députés demandent 25'000 fr. pour leur revue

Le projet de budget 2013 du canton de Genève doit bientôt être voté avec un déficit programmé de 191 millions. Les élus demandent tout de même une rallonge pour leur spectacle.

Comment peut-on justifier de demander une enveloppe publique de 25'000 fr. quand on est sur le point de voter un budget avec un déficit de 191 millions? C'est l'exercice auquel s'est prêté le député radical genevois Frédéric Hohl, dans les colonnes de la «Tribune de Genève». Interrogé, le vice-président de la commission des finances du Grand Conseil explique que la somme réclamée est un «investissement» et même qu'elle «fait économiser de l'argent».

Pour étoffer son raisonnement, il explique que «des députés de tous partis confondus participent [au spectacle], c'est la seule occasion de rencontrer des gens avec qui on a peu d'affinités, avec qui on s'engueule en séance. Ça a vraiment un sens, ce n'est pas à la buvette que ça se passe. Après, les débats parlementaires sont toujours plus faciles, ça fait avancer les dossiers.»

Comme chaque année, quelque 15'000 fr. sont ainsi réclamés au Grand Conseil et 10'000 au Conseil d'Etat. La somme doit servir à la location de la salle, au décor et aux costumes. Et si le Canton refuse de mettre la main à la poche, «on fera la manche à la place du Molard», lâche Frédéric Hohl. (20 minutes)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!