Grande-Bretagne: Les députés sont trop portés sur la bouteille
Actualisé

Grande-BretagneLes députés sont trop portés sur la bouteille

Un quart des députés britanniques (26%) considèrent qu'il y a une «culture de l'alcool malsaine» au parlement, selon un sondage rendu public vendredi.

La consommation d'alcool chez les députés et les lords suscite des inquiétudes croissantes depuis quelques années.

La consommation d'alcool chez les députés et les lords suscite des inquiétudes croissantes depuis quelques années.

Un quart des députés britanniques (26%) considèrent qu'il y a une «culture de l'alcool malsaine» au Parlement, selon un sondage publié vendredi. Les femmes députées sont 36% à exprimer cette inquiétude, selon ce sondage de ComRes mené auprès de 150 élus.

«Dans toute autre organisation, si un quart des employés faisaient état d'une culture malsaine de l'alcool, cela engendrerait une réaction immédiate de la part de la direction», a estimé Eric Appleby, directeur général de l'association Alcohol Concern, qui a commandé le sondage.

«Il est grand temps que le Parlement change sa culture de l'alcool et montre l'exemple», a-t-il ajouté. La Chambre des Communes et la Chambre des Lords qui composent le Parlement britannique disposent de plusieurs bars où le prix des boissons alcoolisées et de la nourriture est plus bas que dans les établissements privés.

La consommation d'alcool chez les députés et les lords suscite des inquiétudes croissantes depuis quelques années. Le débat avait resurgi en mars avec l'arrestation du député (ex-travailliste) Eric Joyce, accusé d'avoir participé à une bagarre dans un bar de la Chambre des Communes.

L'ancien soldat écossais avait précédemment été condamné à 12 mois de travaux d'intérêt public après avoir donné un coup de tête à un député conservateur lors d'une altercation dans un autre bar du parlement. Il avait quitté le parti travailliste après cet incident.

Moins de bières

L'année dernière, l'organe de contrôle de la Chambre des Communes avait publié un plan d'action pour «promouvoir une consommation responsable d'alcool» en son sein.

Ce plan incluait une augmentation de la gamme des boissons non-alcoolisées et une réduction du nombre de variétés de bières dans les bars et restaurants. Les serveurs ont reçu la consigne de remplir moins souvent les verres lors des réceptions et cocktails, et reçu une formation pour gérer les personnes en état d'ébriété. (ats)

Ton opinion