Actualisé 04.08.2009 à 19:26

NécrologieLes dernières volontés s'exécutent aussi en ligne

Des services web se chargent d'exécuter le testament numérique des défunts. Ne reste qu'à les activer.

von
laf

Garder le contact avec ses proches au-delà de la mort, c'est le créneau exploité par des sites web. On peut ainsi, après son décès, faire parvenir aux siens, à des dates prédéterminées, des messages, des vœux d'anniversaire, des souhaits ou, tout simplement, des informations pratiques, comme l'organisation de ses propres funérailles.

C'est un vrai testament numérique, en somme. On peut même choisir les personnes qui déclencheront le service lors de sa mort.

Même s'ils n'ont aucune valeur juridique, ces testaments numériques peuvent être utiles à ses survivants en leur laissant par exemple des identifiants ou des mots de passe. «Je l'ai fait parce que j'ai des connaissances qui sont décédées et qu'il a fallu beaucoup de temps pour récupérer ce type d'informations. Pour ma femme et mes enfants, ce sera plus facile», explique Simon Gilligan.

En guise de complément à son testament papier, ce Britannique de 63 ans a saisi sur le site lastmessagesclub.co.uk les données de ses comptes bancaires, de ses e-mails ainsi que ses identifiants sur les réseaux sociaux.

Le service Lastpost propose lui, sitôt sa mort connue, l'envoi à ses proches de courriels personnalisés.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!