Vancouver 2010: Les derniers potins des JO et les mésaventures des athlètes
Actualisé

Vancouver 2010Les derniers potins des JO et les mésaventures des athlètes

Les sportifs sont arrivés à Vancouver. Non sans rencontrer quelques soucis. Retrouvez les derniers cancans des JO.

Une tenue négligemment portée

Le snowboarder japonais Kazuhiro Kokubo, candidat sérieux au podium, s'est fait taper sur les doigts pour avoir porté la tenue officielle d'une manière peu conventionnelle. Au départ à Tokyo comme à son arrivée à l'aéroport de Vancouver, Kokubo portait la cravate lâche, la chemise débraillée et le pantalon taille très basse. «Ce n'est pas une manière» de porter la tenue payée par les contribuables japonais, a déclaré à la presse le secrétaire général du Comité olympique nippon, Noriyuki Ichihara.

«Mon lit est également mon bureau»

Le chef de la délégation néerlandaise à Vancouver, Henk Gemser, est déçu par le village olympique. «Il est très bien situé mais les installations sont très sommaires. Dans ma chambre, très petite, il y a un lit et une chaise de camping. C'est tout! Mon lit est également mon bureau», a-t-il déclaré dans la presse néerlandaise. D'autres délégations sont plus élogieuses. Le chef de mission adjoint français Patrick Cluzaud a ainsi évoqué un «bâtiment de standing». «C'est du haut de gamme», a confirmé le patineur de vitesse Pascal Briand, qui occupe un très bel appartement avec son équipier Alexis Contin.

Bavardages de femmes

Alors que l'entraînement de la descente féminine était sans cesse reporté jeudi à Whistler, l'Allemande Maria Riesch, la Suédoise Anja Pärson et la Canadienne Emily Brydon ont tué le temps en parlant chiffon en haut de la piste. Brydon a ainsi raconté à ses amies qu'elle n'avait pas eu droit à un anorak de l'équipe olympique, tandis que Riesch confiait avoir eu des problèmes avec sa combinaison.

Vous avez dit superstition

Evgeni Plushenko, qui cherchera la semaine prochaine à conserver son titre olympique de patinage artistique, a refusé de répondre aux questions des journalistes après son premier entraînement jeudi sur la glace de Vancouver: «Je ne vais pas parler, parce que je suis superstitieux», a déclaré le patineur russe, dont de récents propos sur les juges ont été à l'origine d'une nouvelle polémique.

Jeux olympiques, puis para-olympiques

Le skieur de fond canadien Brian McKeever, 30 ans, va entrer dans l'histoire en devenant le premier athlète à avoir participé à la fois aux Jeux olympiques d'hiver et aux Jeux paralympiques. McKeever a perdu peu à peu la vue à cause d'une maladie qui s'est déclarée à l'âge de 19 ans.

Il dispose aujourd'hui de moins de 10 % de sa vision. Il compte sept médailles remportées aux Jeux paralympiques, dont quatre en or. Il a remporté une course de 50 km le mois dernier qui lui a permis de se qualifier pour Vancouver. S'il court habituellement derrière son frère Robin, il se sert d'un adversaire de son niveau qu'il suit et qui lui sert de point de repère lorsqu'il court avec les valides. Cinq athlètes avaient déjà disputé à la fois les Jeux olympiques et les Jeux paralympiques, mais tous aux Jeux d'été.

Les conducteurs de bus démissionnent

Le service de navettes pour la famille olympique a eu quelques hoquets dans les jours précédant l'ouverture des Jeux. Selon les médias locaux, plus d'une vingtaine de conducteurs, venus du Canada et des Etats-Unis, ont démissionné en se plaignant des longues journées de travail, des mauvaises conditions de logement, de nourriture et d'organisation.

Le matériel, fourni par la Californie, laisse aussi à désirer: les vieux bus peinent dans la montée vers Cypress Mountain. L'équipe canadienne de bosses a ainsi été lâchée par son bus deux jours de suite sur le chemin de l'entraînement.

Des sportifs expérimentés

Si la délégation canadienne compte beaucoup de nouveaux, avec 112 «rookies» sur 206 athlètes, trois sportifs à la feuille d'érable disposent d'une expérience incomparable, puisqu'ils disputeront à Vancouver leurs cinquièmes Jeux olympiques. Il s'agit du pilote de bob Pierre Lueders, de la patineuse de vitesse Clara Hughes et de la joueuse de hockey Hayley Wickenheiser. Clara Hughes a été désignée porte-drapeau canadienne pour la cérémonie d'ouverture alors que Wickenheiser présente la particularité d'avoir participé à la fois aux JO d'été (Sydney-2000 en softball) et d'hiver (Nagano-1998, Salt Lake-2002 et Turin-2006 en hockey).

Un podium imaginaire

Les organisateurs des Jeux répètent à la tombée de la nuit les cérémonies protocolaires de remise des médailles, qui seront effectuées en plein centre de Whistler. Ainsi, jeudi soir, ils avaient imaginé le podium suivant pour l'épreuve du petit tremplin en saut à skis: victoire d'un Irlandais devant un Marocain et un Péruvien. Aucune des trois nations n'est représentée dans l'épreuve. Ce podium imaginaire s'est achevé sur l'hymne... néo-zélandais.

(ats)

Ton opinion