Actualisé 03.03.2011 à 09:09

Jumelles disparues

Les détails du testament de Matthias Schepp

Le testament du père d'Alessia et Livia a été rendu public mercredi 2 mars. Ce même jour, la famille a diffusé de nouvelles images des jumelles.

L'hebdomadaire romand a révélé dans son édition du mercredi 2 mars le texte intégral du testament de Matthias Schepp. Celui-ci avait été laissé dans un tiroir de son bureau dans sa coquette villa de St-Sulpice. Il avait été retrouvé par la police vaudoise dans la nuit du 30 au 31 janvier, date à laquelle avait été signalée la disparition des jumelles de 6 ans. «A travers ces lignes, le futur meurtrier semble avoir déjà mis au point son scénario macabre», interprète «L'Illustré» qui souligne que la mort des fillettes, tuées «peut-être entre St-Sulpice et Genève, devient, jour après jour, une terrible évidence».

«Au cas où mes enfants Alessia et Livia ne devaient plus être en vie, ce sont mon frère Daniel et ma soeur Maya qui sont les héritiers principaux à parts égales», apparaît-il notamment dans ce testament écrit à la main, en allemand –sa langue maternelle– et rédigé au stylo, précise le magazine.

Ce document est daté du jeudi 27 janvier 2011. Ce jour-là, son épouse Irina lui avait signifié par email son intention «mûrement réfléchie de divorcer». Le dimanche 30 janvier, il disparaissait avec ses deux fillettes. Une semaine après avoir écrit son testament, Matthias Schepp se suicidait au sud de l'Italie en se jetant sous un train.

Très critique envers la police vaudoise

«L'Illustré» se montre aussi très critique envers la police vaudoise et se demande si elle n'aurait pas dû organiser des battues sur certains terrains, dans des champs et des forêts en Suisse romande. Selon, l'enquêteur du journal les policiers «semblent avoir tardé à mesurer toute l'étendue de cette disparition, croyant d'abord à la simple fugue d'un père contrarié». Il raconte que le soir où la mère a donné l'alerte, le dimanche 30 janvier, un policier aurait même déclaré à Irina, alors que le testament de Matthias annonçant clairement sa mort et suggérant celle de ses fillettes venait d'être découvert: «Ne vous en faites pas, Madame, votre mari va revenir avec les enfants. Il est Suisse...»

Le magazine rapporte aussi qu'Irina a mené, seule, dès le début sa propre enquête. Les polices italiennes et françaises ont organisé des battues, ratissé le terrain, mais la police vaudoise et ses dizaines d'hommes mobilisés, elle, «s'est contentée» (sic!), selon «L'Illustré», d'envoyer ses chiens renifleurs autour de la villa de St-Sulpice, un hélicoptère sur le lac, des agents pour fouiller les ports, interroger le voisinage direct et les responsables des stations-services entre Lausanne et Genève, «comme si les fillettes n'étaient plus en Suisse».

Le compte FaceBook de Matthias Schepp fermé

«L'Illustré», qui a mené une enquête approfondie, raconte aussi que c'est la maman des jumelles qui a eu l'idée d'effectuer certaines vérifications de base au domicile de Matthias. La semaine dernière lorsque les enquêteurs lui ont rendu les clés de la villa de son mari, Irina a inspecté chaque pièce «pendant des heures, en quête de quelque chose qui pourrait l'aiguiller vers un indice». Elle fouille notamment toutes les poubelles, «ce que les enquêteurs n'ont pas eu l'idée de faire».

Elle découvre alors un post-it froissé sur lequel Matthias a écrit: «Delete Facebook», indiquant qu'il avait pensé à effacer sa page sur le web. Dans la poubelle de la salle de bain, Irina retrouve d'anciennes étiquettes de trois valises datant du voyage dans les Caraïbes en décembre dernier.

La retranscription et la traduction du testament:

«Je, soussigné Matthias Schepp, né le 30.07.1967, domicilié chemin de Champagne 14 à Saint-Sulpice, décide après ma mort les choses suivantes (ce n'est plus qu'une question de temps):

1. C'est le premier testament, il n'y en a pas d'autre.

2. Ma femme Irina Lucidi reçoit seulement la part légale.

3. Mes enfants Alessia et Livia devraient recevoir l'héritage en deux parts égales.

4. Au cas où mes enfants Alessia et Livia ne devaient plus être en vie, ce sont mon frère Daniel et ma sœur Maya qui sont les héritiers principaux à parts égales.

Saint-Sulpice, le 27 janvier 2011 Matthias Schepp»

(20 minutes)

De nouvelles images des jumelles

Mercredi 2 mars, quelques heures après la sortie du magazine, la famille d'Alessia et Livia a diffusé de nouvelles photos des jumelles de 6 ans via le groupe FaceBook «Missing Alessia & Livia».

La plupart de ces images datent de décembre 2010, un mois avant leur disparition. Matthias Schepp était parti, en compagnie d'un couple d'amis, avec ses fillettes pendant trois semaines aux Antilles. Ils avaient sillonné en bateau les îles Vierges britanniques. Son épouse Irina n'avait pas participé à ces vacances.

D'autres sont des photos de famille moins récentes, prises en Suisse et en Italie. Sur certaines Matthias pose avec ses filles. Alessia y apparaît parfois avec un cache-oeil jaune, qu'elle devait porter pour soigner un strabisme.

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!