Publié

GenèveLes détenus pourront téléphoner de leur cellule

Les geôles de la future prison des Dardelles devraient être équipées de combinés. Les gardiens émettent des réserves.

par
Léonard Boissonnas
Des téléphones, payants, seront installés dans les 450 cellules des Dardelles.

Des téléphones, payants, seront installés dans les 450 cellules des Dardelles.

iStock

Un poste de téléphone dans chaque cellule de prison. Ce concept «sera mis en œuvre aux Dardelles», confirme le Département cantonal de la sécurité (DS). Ce projet, évoqué dans «Le Matin Dimanche» du 7 janvier, est le fruit d'une réflexion «menée depuis plusieurs années». Il constitue un «outil primordial» dans le maintien des liens familiaux par exemple, et la resocialisation future des détenus.

Le nombre de coups de fil pourrait être limité en fonction de la part de la peine déjà effectuée. Ainsi, les prisonniers du secteur «arrivant» auraient moins d'accès que ceux du secteur «ordinaire avec permissions».

Des risques

Si les communications seront libres pour les détenus purgeant leur peine, le risque de voir un trafic ou une évasion s'organiser depuis une cellule «ne peut être totalement exclu», admet toutefois le DS. Il précise cependant que sur la base d'informations, d'indices ou de soupçons, le Parquet peut ordonner des écoutes et la direction d'établissement peut prendre des mesures de gestion cellulaire. Pour réduire les risques, «un accompagnement socio-éducatif spécifique et des mesures individualisées sont prévus».

S'il salue une avancée sociale, Nicolas Allaz, président du groupe prison de l'Union du personnel du corps de police (UPCP), estime qu'avec un tel dispositif les gardiens devraient disposer d'«outils adéquats de surveillance». Ceux-ci font actuellement défaut tant au niveau légal que pratique, selon lui. «Sans eux, on reste circonspect», dit-il.

Mauvais signal pour les Dardelles

Le projet des Dardelles prévoit un établissement de 450 places, à l'horizon 2022. Il est devisé à quelque 258 millions de francs. Il a entre autres pour but de régler la surpopulation de Champ-Dollon et doit permettre de rénover ce dernier établissement. Le projet, qui doit encore être voté par le Grand Conseil, suscite des critiques, notamment en raison de son coût. Jeudi, deux textes, dont une motion invitant le Conseil d'Etat à son abandon, ont obtenu la majorité.

Le canton de Vaud intéressé

L'Allemagne et la Belgique disposent de cellules avec téléphone depuis quelques années, rappelle l'Etat de Genève. La France vient de commencer à déployer ce type d'installation dans ses prisons. De son côté, le canton de Vaud indique qu'un tel dispositif sera questionné dans le cadre de l'étude sur le futur établissement pénitentiaire des Grands-Marais, prévu pour 2025. Dans les autres cantons romands, on indique qu'il n'y a actuellement pas de projet en ce sens.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!