Collision à Saint-Gall: Les deux avions volaient à vue
Actualisé

Collision à Saint-GallLes deux avions volaient à vue

La cause de la collision entre les deux avions dimanche près de Wil n'est pas encore connue, mais on sait que les deux appareils volaient à vue dans un espace aérien non contrôlé.

Sept personnes ont été blessées, dont quatre grièvement. Aucune nouvelle information sur l'état des blessés n'a été donnée lundi par la police st-galloise. L'enquête a été confiée au Service d'enquête suisse sur les accidents (SESA).

Les deux avions sont entrés en collision dimanche vers 15h00 au-dessus de Wil. Les deux pilotes ont réussi à atterrir d'urgence. Un des appareils s'est posé dans un champ près de Wil. Le pilote et ses deux passagers ont été grièvement blessés.

L'autre appareil a pu atterrir sur l'aérodrome de Sitterdorf (TG). Le pilote et les deux passagers ont été blessés. Des débris ont été retrouvés près d'une entreprise à Wil. Aucun autre dégât n'a été annoncé, a indiqué à l'ats Gian Andrea Rezzoli, porte-parole de la police cantonale st-galloise.

Vol à vue

Hors des zones des grands aéroports, les petits avions ne sont pas surveillés, a indiqué Urs Holderegger, porte-parole de l'Office fédéral de l'aviation civile (OFAC). Les pilotes volent alors à vue et sont responsables d'éviter des collisions.

Les gros avions sont équipés d'un système anticollision. L'équipage doit suivre des cours pour l'utiliser. Le porte-parole de l'OFAC ne pouvait pas dire lundi si les deux avions qui sont entrés en collision étaient équipés d'un tel système. Des accidents comme celui de dimanche sont très rares, selon l'OFAC. (ats)

Ton opinion