Suisses enlevés au Pakistan: Les deux Bernois seraient en vie
Actualisé

Suisses enlevés au PakistanLes deux Bernois seraient en vie

D'après les autorités du Balouchistan, le couple de policiers bernois enlevé le 1er juillet au Pakistan serait en vie.

Le couple de Bernois enlevé le 1er juillet dans le district de Loralai, dans la province du Baloutchistan, serait en vie, selon le préfet de la province, Muhammad Ikhtiyar, cité lundi par le quotidien pakistanais «The Express Tribune». Tout indique «qu'ils sont vivants», selon le préfet.

Selon M. Ikhtiyar, la plus haute autorité administrative de la province, «nous aurions (déjà) reçu des informations si le couple avait été exécuté». Or, selon lui, «les circonstances actuelles montrent que (les deux Suisses) sont encore en vie». «Puisse Allah les maintenir vivants», a-t-il poursuivi dans les colonnes du journal. Il a aussi indiqué que le couple pourrait encore se trouver à Loralai.

Le haut-fonctionnaire met en doute l'affirmation selon laquelle le couple bernois aurait été enlevé par des talibans pakistanais. Selon lui, si la piste du rapt est privilégiée, personne ne sait exactement qui sont aujourd'hui les ravisseurs des deux Suisses.

Le couple de Bernois, âgés respectivement de 31 ans et de 28 ans, était parti au Pakistan pour un voyage privé. Il a été enlevé par des hommes armés alors qu'il voyageait dans le district de Loralai, à 170 km à l'est de Quetta, la capitale de la province du Baloutchistan.

La police a retrouvé leur camping car dans un endroit boisé et des témoins ont déclaré aux enquêteurs que le couple avait été «emmené à la pointe du fusil par des hommes armés non-identifiés».

Le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) a mis en place début juillet une task force présidée par le chef du Centre de gestion de crise du DFAE, l'ambassadeur Christian Dussey, pour coordonner les activités des services impliqués, notamment l'Office fédéral de la police (fedpol) et le Service de renseignement de la Confédération (SRC). Son but est de tout mettre en oeuvre pour parvenir à la libération en bonne santé des deux otages», selon le DFAE. (ats)

Ton opinion