Actualisé

Nyon (VD)Les deux Chiliens écopent de 7 et 5 ans et demi

Le Tribunal criminel de Nyon a condamné vendredi deux cambrioleurs chiliens à des peines de 7 et 5 ans et demi d'emprisonnement.

Entre novembre 2008 et janvier 2011, deux malfrats chiliens ont fait partie d'une bande de 16 malfrats ayant commis plus de 200 cambriolages de villas.

Tous deux ont été reconnus principalement coupables de vol en bande et par métier et de dommages à la propriété. Les deux représentants du Ministère public avaient requis des peines de 8 et 5 ans et demi contre les deux hommes. Leurs complices ont été déférés séparément.

Culpabilité «terriblement lourde»

Le jugement souligne la culpabilité «terriblement lourde» du principal condamné, âgé de 38 ans. Coupable de 207 vols, ce «cambrioleur chevronné» a «violé l'intimité de personnes» pour se faire «de l'argent facile». Il a amassé un «butin très conséquent», estimé à plusieurs centaines de milliers de francs.

Les juges ont également tenu compte de ses antécédents. L'homme a notamment été condamné deux fois à 5 ans d'emprisonnement au Chili pour vol. A décharge, ils ont mentionné ses aveux complets, survenus en cours d'audience, et les regrets qu'il a exprimés.

La culpabilité de son comparse de 33 ans, coupable de 149 vols, est elle aussi «très importante». Les juges ont toutefois tenu compte de son «attitude pleinement coopérante» durant toute l'instruction, et des lettres d'excuses qu'il a adressées aux autorités et à plusieurs victimes.

Bande organisée

L'essentiel des délits ont été commis dans les cantons de Vaud et du Valais. Les malfrats agissaient en groupe de deux à quatre, de préférence à la tombée de la nuit. Ils choisissaient des maisons non éclairées, supposées sans occupants. Ils y pénétraient généralement en forçant des fenêtres ou des cadres de portes-fenêtres au moyen d'un tournevis.

A l'intérieur, ils dérobaient principalement de l'argent, des bijoux et du matériel électronique. Dans l'un des cambriolages, commis à Villeneuve, ils auraient emporté des bijoux pour une valeur de plus de 130'000 francs. Selon l'accusation, l'argent était partagé à parts égales entre eux et le solde était revendu par le biais d'une filière en Espagne.

Coopération policière

La bande a pu être démantelée en 2011 par une opération coordonnée des polices vaudoise, valaisanne et fribourgeoise. Les auteurs ont pu être identifiés essentiellement grâce aux traces de souliers et d'ADN qu'ils ont laissées et à des localisations téléphoniques. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!