Actualisé 26.06.2019 à 09:50

Municipalité de Vevey (VD)Les deux élus pourraient vite retrouver leur siège

Le procureur n'a pas retenu la majorité des faits reprochés à Jérôme Christen et Michel Agnant, qui s'opposent à la prolongation de leur suspension.

de
ywe
La suspension des deux élus Vevey Libre prend fin le 30 juin et pourrait ne pas être prolongée.

La suspension des deux élus Vevey Libre prend fin le 30 juin et pourrait ne pas être prolongée.

Keystone/Laurent Gillieron

Jérôme Christen et Michel Agnant (Vevey Libre), suspendus depuis décembre 2018 après des accusations de violation du secret de fonction, ne sont officiellement écartés que jusqu'à ce dimanche 30 juin. La Municipalité en place a demandé au Conseil d'Etat au début du mois une prolongation de leur suspension. Or selon «Le Régional», qui s'est procuré des documents liés à l'enquête dirigée à l'encontre des deux élus, la grande majorité des faits reprochés et qui ont mené à leur suspension ne sont pas retenus par le procureur, qui a terminé son enquête.

Une ordonnance pénale est prévue contre Jérôme Christen et Michel Agnant pour une partie de ces faits mais leur degré de gravité est largement moins lourd qu'initialement reproché. Les peines encourues sont de ce fait bien plus faibles. Les deux élus et leurs avocats ont à leur tour interpellé le Conseil d'Etat pour contester la demande formulée par la Municipalité de prolonger leur suspension. Les deux municipaux nommés par le gouvernement, Jacques Ansermet (PLR) et Michel Renaud (PS), auraient pris part à cette demande alors qu'ils sont directement impactés: en cas de réintégration des deux suspendus, leur mandait prendrait immédiatement fin.

La décision du Conseil d'Etat, qui doit aussi se prononcer sur la suspension du socialiste Lionel Girardin, devrait être prise ce mercredi.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!