Tennis: Les deux héros ont enfin transpiré: étude de styles
Actualisé

TennisLes deux héros ont enfin transpiré: étude de styles

Roger Federer et Stan Wawrinka ont pris leurs marques hier sur le central de Palexpo. Jeux de miroirs.

par
mae
Les deux stars helvétiques travaillent différemment.

Les deux stars helvétiques travaillent différemment.

Keystone

La première séance d'entraînement publique de Roger Federer et Stan Wawrinka promettait une ambiance de kermesse. Elle s'est déroulée dans un recueillement de cathédrale. La faute à cet étrange fossé qui sépare les gradins du court. Mais aussi à l'admiration studieuse de 800 spectateurs béats devant l'aisance technique des champions. «Normalement, on s'entraîne plus dur, a confessé Roger Federer. L'important, c'était de transpirer, de s'habituer à la salle et aux balles. Malgré la fatigue, tout va bien. Je me réjouis de retrouver dès vendredi un peu des sensations de l'année dernière.» Le No 2 mondial n'a donc pas prévu de jour de congé supplémentaire.

Voilà pour l'information, place à l'observation. A quelques minutes d'intervalle, «RF» et «Stan the Man» ont étalé ce qui les réunit: une maîtrise apaisée de leur art. Mais aussi tout ce qui différencie leur immense talent. Premier en action, Roger Federer réinvente la fusion entre détachement et intensité. Il rigole, frappe derrière le dos. Mais l'activité de sa tête de raquette trahit son extrême application, jusque dans le futile.

Une heure plus tard, Stan Wawrinka prend le relais. Le Vaudois engage des gammes avec Henri Laaksonen. Il construit par le sol, cherche l'appui qui libère son bras et cette frappe dont le bruit fait frissonner Palexpo. Sa fille Alexia sort sa raquette, donne la réplique à papa et rigole avec «capitaine Lüthi». Pas de doute, les héros sont détendus. La fête peut commencer.

Twitter , @maeschmann

Ton opinion