Actualisé 20.12.2009 à 18:08

Otages en Lybie

Les deux Suisses seront jugés en janvier

Les nouveaux procès contre les deux Suisses retenus en Libye depuis juillet 2008, Max Göldi et Rachid Hamdani, ont été repoussés.

Les procès de Max Göldi et Rachid Hamdani ont été reportés aux 2 et 3 janvier à la demande de la défense», a indiqué dimanche à l'AFP l'avocat libyen des deux hommes d'affaires, Salah Zahaf. Les deux hommes, qui ne quittent pas l'ambassade suisse, «n'ont pas pu recevoir leur convocation au tribunal», selon l'avocat.

Me Zahaf a précisé avoir rencontré samedi les deux hommes qui étaient «en bonne santé et avaient un bon moral». «Ils sont optimistes et ils ont un grand espoir quant au règlement de leur affaire», a-t-il dit sans autres précisions.

Le DFAE n'a pas voulu commenter les raisons de ce double report, a indiqué à l'ATS le porte-parole Erik Reumann.

Pas mauvais signe

Cet «attentisme» de la part de la Libye n'est pas forcément de mauvais augure, a estimé Hasni Abidi dimanche soir sur les ondes de la Radio Suisse romande. Selon le directeur du Centre d'études et de recherche sur le monde arabe et méditérannéen (CERMAM), la Libye ne veut «surtout pas commettre de faux pas» en présentant une accusation «pas très solide, bâclée».

Tout comme l'a fait le gouvernement genevois, la Libye tient a démontrer que sa justice est indépendante du pouvoir politique, a encore analysé Hasni Abidi.

«Procès politique»

Les deux Suisses ont déjà été condamnés le 30 novembre à seize mois de prison ferme et à une amende de 2000 dinars libyens chacun (environ 1600 francs) pour avoir enfreint la législation sur les visas. Ils ont fait recours et leur cas devrait être examiné mardi.

Les organisations de défense des droits de l'homme Amnesty International (AI) et Human Rights Watch (HRW) ont dénoncé ce procès. Elles ont estimé qu'il n'avait pas respecté les exigences d'une procédure équitable et qu'il s'agissait d'un procès politique.

AI a lancé le 3 décembre dernier, avec le soutien des familles des deux Suisses, une action de solidarité avec les otages helvétiques. Jeudi, l'ONG avait reçu 460 cartes de solidarité et 64 lettres, a indiqué AI dans un communiqué. Des milliers d'autres cartes sont déjà en route pour la Libye.

Plus de 500 jours sans liberté

Max Göldi, directeur de l'antenne libyenne du groupe ABB, et Rachid Hamdani, un employé d'une entreprise de construction, sont retenus en Libye depuis le 19 juillet 2008. Ils avaient été arrêtés à la suite de l'interpellation du fils du colonel Kadhafi quelques jours auparavant par la police genevoise.

Les deux hommes avaient été libérés sous caution avec l'interdiction de quitter le territoire. Ils sont ensuite passés par toutes sortes d'espoirs déçus. Le 25 août dernier, ils avaient reçu leurs passeports et leurs visas de sortie, mais n'ont finalement pas été autorisés à quitter le pays.

Pis encore, à la mi-septembre, ils ont été emmenés dans un lieu tenu secret au prétexte de subir un contrôle médical. Ils n'ont été reconduits à l'ambassade de Suisse à Tripoli que le 9 novembre, sans mention d'aucun motif. (ap)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!