Les deux tiers de l'énergie pour les transports et le chauffage

Actualisé

Les deux tiers de l'énergie pour les transports et le chauffage

Avec une consommation moyenne annuelle de quelque 33'000 kWh par habitant, les Suisses consomment beaucoup d'énergie.

Leur consommation correspond, en moyenne et par habitant, à celle d'un moteur électrique ou d'un radiateur de 4 kW qui resterait enclenché en permanence tout au long de l'année.

La consommation, qui a globalement augmenté depuis 2000, est en très large part consacrée au chauffage des locaux et aux transports. Selon une analyse par fonctions publiée mardi par l'Office fédéral de l'énergie (OFEN), environ 35% (pour 2006) de la consommation - soit la part la plus importante - ont été utilisés pour le chauffage des locaux. En deuxième position, on trouve les transports à l'intérieur du pays avec 28%. 13% ont été employés pour la chaleur industrielle, quelque 9% pour l'éclairage et 5,5% pour l'eau chaude sanitaire. La part des énergies fossiles entre 2000 et 2006 n'a diminué que de 71 à 69%. La plus forte progression a été celle de la consommation d'électricité avec 10%. Bien qu'avec des valeurs absolues très faibles, la consommation de bois, de chaleur à distance et ou de sources renouvelables a augmenté de près d'un tiers.

Selon l'analyse, entre 2000 et 2006, on note une nette augmentation de la consommation destinée en particulier à la climatisation, à la ventilation et aux installations techniques (+9,3%), à l'éclairage (+9,2%), à la chaleur industrielle (+6,4%), ainsi qu'aux processus et systèmes d'entraînement (+5,3%).

En 2006, c'est le secteur de la mobilité et des transports (y compris tous les transports internes aux entreprises) qui a absorbé le plus d'énergie (33%). Suit le secteur des ménages avec 29%, puis viennent l'industrie (20%) et le secteur des services (16%).

Pour ce qui est de l'électricité, produite en Suisse à près de 60% par la force hydraulique, elle a été utilisée à raison de 9% pour le chauffage, de 4% pour la production d'eau chaude, de 14% pour des applications thermiques industrielles, de 14% également pour l'éclairage, et près de 34% pour le fonctionnement de machines et à peine 5% pour les transports, en particulier les trains et trams.

A l'avenir, l'analyse de la consommation énergétique en Suisse en fonction des applications sera effectuée et publiée tous les deux ans, selon l'OFEN.

(ap)

Ton opinion