Challenge League: Les dirigeants de Bellinzone jettent l'éponge
Actualisé

Challenge LeagueLes dirigeants de Bellinzone jettent l'éponge

L'AC Bellinzone est de plus en plus acculé. En proie à de graves difficultés financières, le club tessinois a été contraint de déposer le bilan.

L'AC Bellinzone est à terre.

L'AC Bellinzone est à terre.

Selon le site tio.ch, l'audience qui déterminera l'avenir du club ne sera pas fixée avant le 14 avril, soit après la votation sur la construction d'un nouveau stade à Arbedo-Castione, qui pourrait éventuellement amener de nouveaux sponsors.

Au terme de cette audience, deux options seront envisageables: un sursis concordataire ou la faillite. Une faillite qui semble actuellement la perspective la plus réaliste pour le club granata, selon les médias tessinois.

Point retiré

Jeudi également, Bellinzone s'est vu retirer un point au classement par la commission de discipline de la Swiss Football League (SFL). Le club présidé par Gabriele Giulini n'avait pas fourni fin janvier à la SFL les confirmations des paiements des salaires de décembre 2012, ainsi que les cotisations sociales pour octobre, novembre et décembre 2012.

Bellinzone a cinq jours pour faire recours. A noter aussi qu'une deuxième procédure pour une situation similaire, concernant le mois de janvier 2013, demeure en cours.

Malgré son point en moins, Bellinzone conserve sa 2e place de Challenge League, avec désormais une marge de quatre unités sur Winterthour (3e). Quant à son retard sur le leader Aarau, il passe à cinq points.

1,6 million à trouver

Pour mémoire, les salaires de décembre, janvier et février avaient finalement été versés, quand la SFL avait accepté de débloquer une partie de la garantie bancaire de 1,2 million de francs déposée l'an dernier par l'ACB. Selon les médias tessinois, il manque toutefois encore 1,6 million pour terminer la saison.

Une somme que le président Gabriele Giulini ne parvient pas (plus) à réunir. Mercredi soir, l'Italien a rencontré ses prédécesseurs (Luca Zorzi, Carlo Delco et Andrea Rege Colet), ainsi que des représentants des sponsors et des investisseurs. Aucune solution n'aurait toutefois été trouvée, a rapporté «ticinonews». (ats)

Ton opinion