Etude: Les discours haineux ont augmenté sur Twitter depuis le rachat d’Elon Musk

Publié

ÉtudeLes discours haineux ont augmenté sur Twitter depuis le rachat d’Elon Musk

Les tweets racistes, antisémites et homophobes auraient augmenté d’après une étude publiée par le «New York Times». Mais selon Elon Musk, ce serait l’inverse.

AFP

Décidément, rien ne va plus pour Twitter depuis son rachat par l’excentrique milliardaire Elon Musk pour qui il ne se passe pas une journée sans que sa prise en main de l’oiseau bleu ne soit critiquée. Après le rachat, le nouveau patron de Twitter avait annoncé vouloir faire la part belle à la liberté d’expression. Il a ainsi récemment rétabli le compte Twitter de Donald Trump et de nombreux autres utilisateurs qui avaient leur compte suspendu, même s’il a été forcé de suspendre à nouveau le compte de Kanye West vendredi après que ce dernier a partagé une croix gammée sur le réseau social. Récemment, on apprenait encore que Twitter ne lutterait plus contre la désinformation sur le Covid-19. Or, d’après une étude publiée vendredi dans la presse américaine, depuis le remaniement d’Elon Musk, le contenu haineux serait en forte augmentation sur la plateforme.

Insultes en augmentation

C’est une étude publiée par le «New York Times» qui donne ces chiffres: avant le rachat d’Elon Musk, les insultes à l’encontre des Noirs américains apparaissaient en moyenne sur Twitter 1282 fois par jour. Après la prise en main du milliardaire, elles sont passées à 3876 fois par jour.

Dans un même temps, les insultes à l’encontre des homosexuels sont passées de 2506 fois par jour en moyenne à 3964 fois par jour. Quant aux messages antisémites, ils ont augmenté de plus de 61%.

Retour de QAnon et de l’Etat islamique

Ces résultats ont été obtenus par le Center for Countering Digital Hate, l’Anti-Defamation League et d’autres groupes qui étudient les plateformes en ligne. Bien que les chiffres soient relativement faibles, les chercheurs ont déclaré que les augmentations étaient atypiquement élevées.

De plus, les comptes que Twitter avait l’habitude de supprimer régulièrement – comme ceux qui s’identifient comme faisant partie de l'État islamique – sont revenus en force. Les comptes associés à QAnon, une vaste théorie du complot d’extrême droite, ont payé pour obtenir le statut de comptes vérifiés sur Twitter, ce qui leur confère une certaine légitimité.

Pour les chercheurs, ces changements sont «alarmants». Ils déclarent qu’ils n’avaient jamais vu une augmentation aussi forte des discours haineux, des contenus problématiques et des comptes anciennement interdits en si peu de temps sur une plateforme de médias sociaux grand public.

Réaction d’Elon Musk

Elon Musk n’a pas répondu à la demande de commentaire du «New York Times» mais peu après la publication de cette recherche, il a publié ses propres chiffres sur Twitter, démontrant, selon lui, que les discours haineux étaient en constante baisse. Mais pour le journal américain, ces chiffres manquent de détails sur la manière dont Elon Musk procède pour les mesurer.

Résultats sur les annonceurs

Les changements apportés au contenu de Twitter ont non seulement des répercussions sur la société, mais aussi sur les résultats de l’entreprise. Les annonceurs, qui représentent environ 90 % des revenus de Twitter, ont réduit leurs dépenses sur la plateforme en attendant de voir comment elle se comportera sous la direction du milliardaire.

Coïncidence? On apprenait ce samedi matin que Swisscom avait renoncé à faire de la publicité sur le réseau social et que Suisse Tourisme réfléchirait aussi à tourner le dos à Twitter.

(mat)

Ton opinion

47 commentaires