Japon: Les disparus de Joso retrouvés sains et saufs
Actualisé

JaponLes disparus de Joso retrouvés sains et saufs

La ville japonaise, dévastée par des pluies diluviennes, a retrouvé les 15 personnes portées disparues, selon les services municipaux.

1 / 9
Quelque 5800 soldats, policiers et pompiers ont été dépêchés dans les zones inondées à Joso (11 septembre 2015).

Quelque 5800 soldats, policiers et pompiers ont été dépêchés dans les zones inondées à Joso (11 septembre 2015).

Keystone
Des habitants attendent d'être évacués de leurs maisons après qu'une rivière est sorti de son lit à Joso, dans la préfecture d'Ibaraki au nord-est de Tokyo. (10 septembre 2015)

Des habitants attendent d'être évacués de leurs maisons après qu'une rivière est sorti de son lit à Joso, dans la préfecture d'Ibaraki au nord-est de Tokyo. (10 septembre 2015)

Keystone
Des secouristes viennent en aide à un automoboliste à Joso, dans la préfecture d'Ibaraki au nord-est de Tokyo.  (10 septembre 2015)

Des secouristes viennent en aide à un automoboliste à Joso, dans la préfecture d'Ibaraki au nord-est de Tokyo. (10 septembre 2015)

Keystone

Les inondations de la fin de semaine dernière, à Joso, avaient fait sept morts et une trentaine de disparus. Quatorze personnes avaient été retrouvées depuis.

La seule personne qui manquait à l'appel mardi en début de journée a finalement pu être contactée et a confirmer qu'elle était indemne, selon des fonctionnaires cités par les médias. En faisant la tournée des maisons et refuges pour vérifier la situation de chacun, les forces de l'ordre et des employés de cette agglomération de 65'000 habitants ont retrouvé les 15 personnes dont on était sans nouvelles.

Le bilan humain est de sept morts dans plusieurs localités du nord-est du Japon, inondées après des précipitations torrentielles parmi les plus violentes depuis des décennies.

Toru Takasugi, le maire de Joso, la zone la plus durement touchée, s'est publiquement excusé en fin de semaine dernière de ne pas avoir ordonné l'évacuation des habitants avant que la rivière Kinugawa sorte de son lit jeudi. «Nous pensions qu'elle pourrait détruire les digues mais nous ne pouvions pas savoir où. Nous sommes sincèrement désolés de ne pas avoir fait correctement face à la situation».

Samedi, le premier ministre japonais Shinzo Abe s'était rendu sur les lieux.

Digue détruite

Une autre rivière, dans la préfecture de Miyagi, a détruit vendredi une digue et inondé une zone habitée, mais la plupart des résidents avaient déjà été évacués.

Quelque 12'000 habitations ont été envahies par les eaux sur une étendue d'environ 40 kilomètres carrés, selon des chiffres officiels. Les résidents de Joso dont la maison est partie à la dérive sont provisoirement hébergés dans des refuges mis en place par la municipalité.

Une centaine de milliers d'habitants du nord-est du pays avaient reçu la semaine passée l'ordre de quitter leur domicile à la suite de ces pluies charriées par des typhons.

(nxp/afp)

(NewsXpress)

Ton opinion