Voitures électriques - Les dispositifs d’avertissement sonore sont désormais obligatoires
Publié

Voitures électriquesLes dispositifs d’avertissement sonore sont désormais obligatoires

Depuis le 1er juillet, toutes les nouvelles voitures électriques et hybrides importées en Suisse doivent émettre un son artificiel en dessous de 30 km/h, pour des raisons de sécurité.

par
Cécile Détraz

Démonstration des systèmes d’avertissement sonore au garage Dimad Riviera SA, dans le canton de Vaud.

Mediaprofil/Cécile Détraz

Les voitures hybrides et électriques vendues en Suisse sont rendues artificiellement bruyantes lorsqu’elles roulent en dessous de 30km/h. «Certains clients sont surpris, mais ils finissent par s’y faire», constate Esmir Huric, chef d’atelier au garage Dimab Riviera SA. Et il faudra bien s’y habituer, car ces dispositifs sont devenus obligatoires sur tous les nouveaux véhicules importés en Suisse depuis le 1er juillet.

Des voitures trop silencieuses

Le système est en place depuis deux ans pour les nouveaux modèles hybrides et électriques. «Aujourd'hui, il a été étendu à la production de tous les nouveaux véhicules», précise le porte-parole d’auto suisse, Christoph Wolnik. Ces voitures, notamment appréciées pour leur silence, peuvent en réalité se montrer dangereuses. «Cet avertissement sonore a pour but d’augmenter la sécurité routière; il compense le faible bruit de roulement des pneus en dessous de 20km/h, pour que les piétons et les usagers vulnérables de la circulation routière aient plus facilement conscience du mouvement de ces véhicules», précise la porte-parole du TCS, Valérie Durussel.

Esmir Hudric rappelle également la nécessité de ces dispositifs pour les personnes aveugles ou malvoyantes, dont la sécurité est compromise par le silence de ces véhicules.

Éviter la cacophonie

Ce son simule un bruit de moteur uniquement quand la voiture roule à basse vitesse. Chaque marque est d’ailleurs libre de proposer sa propre signature sonore, mais attention: pas question d’utiliser des mélodies ou autres bruits fantaisistes. «Le but est de rendre compte des accélérations ou des ralentissements d’un véhicule», ajoute Valérie Durussel.

Cette réglementation européenne appliquée en Suisse stipule que le véhicule doit émettre un son qui varie en fonction de sa vitesse. Jusqu’à 10km/h, le son doit être d’au moins 50db et en dessous de 20km/h, entre 56db et et 66db, ce qui correspond au même volume sonore qu’une voiture à moteur thermique. Si le système est activé à une vitesse supérieure, les 75db ne peuvent pas être dépassés, comme c’est le cas pour tous les véhicules en Suisse.

Les propriétaires d’une voiture électrique ou hybride immatriculée avant le 1er juillet ne sont quant à eux pas concernés.

Ton opinion

216 commentaires