Allemagne: Les divorcés remariés ont droit à la communion
Actualisé

AllemagneLes divorcés remariés ont droit à la communion

Un évêché allemand a décidé de faire un geste envers les divorcés remariés.

L'évêché allemand de Fribourg-en-Brisgau, dans le sud-ouest de l'Allemagne, pas très loin de la Suisse, a décidé d'autoriser les divorcés remariés à recevoir la communion, a-t-on appris lundi. Ce thème fait partie des questions les plus délicates débattues actuellement dans la religion catholique.

Il s'agit d'une recommandation, publiée lundi par l'évêché de Fribourg, du président de la conférence épiscopale allemande, Robert Zollitsch. Beaucoup de divorcés remariés, très engagés dans l'Eglise, sont révoltés d'être ainsi exclus de la communion.

«Main tendue»

Interrogé par l'AFP, le porte-parole de l'évêché de Fribourg-en-Brisgau, Robert Eberle, a expliqué que cette décision était une «main tendue» vers les divorcés remariés, qui serait appliquée au cas par cas. Les couples concernés devront avoir des entretiens avec un ecclésiastique à l'issue desquels il peut être décidé de les autoriser à recevoir la communion, a-t-il ajouté.

Benoît XVI en 2012 à Milan, puis plus récemment le pape François avaient déjà fait allusion au fait que les divorcés remariés devaient se sentir «pleinement accueillis».

La piste explorée est l'extension des possibilités d'annulation du mariage, aujourd'hui extrêmement limitées et souvent l'apanage des milieux aisés. L'idée serait de les rendre possibles en cas d'immaturité, de manque de foi, de mariage contracté uniquement par convention sociale.

Selon la doctrine catholique, les hommes et les femmes qui contractent un mariage s'engagent pour la vie. Dès lors, la rupture de ce sacrement et leur remariage les empêchent de communier à la messe, si leur mariage précédent n'a pas été annulé par un tribunal ecclésiastique. (ats/afp)

Vatican critique

Le Vatican a critiqué mardi la décision du diocèse de Fribourg (sud-ouest de l'Allemagne) d'ouvrir la possibilité de communier aux divorcés remariés, précisant qu'elle ne reflétait en rien un changement dans la position de l'Eglise.

Il s'agit d'une communication «signée d'un bureau de l'évêché de Fribourg et qui n'a aucunement l'aval de la conférence épiscopale allemande. C'est un document purement local», a indiqué aux journalistes le père Federico Lombardi, porte-parole du Saint-Siège. La conférence épiscopale est dirigée par l'archevêque de Fribourg, Robert Zollitsch.

«Le fait que des bureaux locaux ou des personnes proposent des solutions pastorales particulières risque de créer la confusion», a-t il ajouté. Selon la doctrine catholique, les hommes et les femmes qui contractent un mariage s'engagent pour la vie. Dès lors, la rupture de ce sacrement et leur remariage les empêchent de communier à la messe, si leur mariage précédent n'a pas été annulé par un tribunal ecclésiastique.

Ton opinion