Les Docks parient sur le succès des soirées hip-hop
Actualisé

Les Docks parient sur le succès des soirées hip-hop

Pour la deuxième saison des Docks, la scène est majoritairement ouverte aux artistes suisses.

Dès le premier week-end, il est proposé une soirée hip-hop originale baptisée «Show Day» et regroupant trente rappeurs lausannois sous la bannière «Lôzane bouge», qui prône la non-violence et la tolérance. Le groupe français Sniper, autrefois controversé, viendra le 30 septembre.

Des dix concerts à guichets fermés de la première saison, cinq étaient des shows rap. Après Diam's, Sinik, Booba, Psy 4 de la Rime et Fonky Family, les Docks n'ont pas laissé tomber la poule aux œufs d'or. Son directeur, Emmanuel Gétaz, se réjouit de la réussite de la programmation hip-hop: «Cela a été possible grâce à la qualité de notre accueil et de notre infrastructure. Maintenant, les Docks sont reconnus dans le microcosme, et les contacts sont plus simples.»

Le plus original sera le one- man-show suisse «Caveman». A voir assis, pour une fois. La programmation s'équilibre avec tous les styles musicaux à travers notamment des têtes d'affiche: le groupe de trip-hop anglais Archive, la chanteuse rock anglaise Skin et le chanteur jamaïquain Glen Washington.

Côté soirée thématique, seules les soirées reggae/ragga sont reconduites tous les mercredis.

A retenir, l'effort particulier des responsables pour représenter la scène locale, puisque 60% de la programmation se composent d'artistes suisses.

Juan Caido

Ton opinion