Actualisé 04.12.2006 à 21:45

Les doléances des détenus seront-elles écoutées?

Menacée de blocage, la commission d'experts sur Champ-Dollon peut continuer ses investigations.

La commission d'experts, qui n'avait pu compléter les 200 auditions de prisonniers de Champ-Dollon du fait des oppositions formulées par la police et la justice va pouvoir reprendre son travail. Les deux instances s'étaient réfugiées, pour la première, derrière le secret de l'instruction, alors que la seconde relevait les soucis liés à la vie privée des citoyens.

«Nous avons trouvé un terrain d'entente avec le Conseil d'Etat et le pouvoir judiciaire, explique Alberto Velasco, président de la Commission des visiteurs de la prison. Un long débat qui a débouché sur un accord allant dans le sens de la commission et du mandat qu'elle a octroyé à la commission des experts.»

La commission des visiteurs s'était constituée à la suite de la pétitions des prisonniers de Champ-Dollon dénonçant leurs conditions d'incarcération (violence policière, instructions et prison préventive trop longues, jugement partial) et de détention (surpopulation carcérale). Par souci d'objectivité, la commission des visiteurs avait mandaté trois experts externes versés dans le domaine du droit pénal, des droits de l'homme et de la prévention contre la torture.

Leur rapport est attendu pour le 15 avril 2007. D'ici là, c'est le silence. Nous avons pu joindre l'un des membres de cette commission ,qui a souligné que «dorénavant un accès sans condition aux dossiers de la police ainsi qu'à ceux des instruction est accordé afin de comprendre enfin le

système».

Shahïn Ammanne

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!