Valais: Les domaines skiables valaisans restent ouverts
Publié

ValaisLes domaines skiables valaisans restent ouverts

Contrairement aux cantons de Lucerne, de Schwytz et de Zoug, le Valais va laisser ces domaines skiables ouverts, a indiqué le président du conseil d’État Christophe Darbellay.

Le président du gouvernement cantonal Christophe Darbelley a annoncé que les stations de ski valaisannes resteront ouvertes pour le moment.

Le président du gouvernement cantonal Christophe Darbelley a annoncé que les stations de ski valaisannes resteront ouvertes pour le moment.

Keystone

Les mesures annoncées vendredi par le Conseil fédéral ne concerneront pas le Valais «pour l’instant», a indiqué à Keystone-ATS le président du gouvernement cantonal Christophe Darbellay. Les restaurants des domaines skiables notamment resteront donc ouverts.

Avec un taux de reproduction du virus de 0,97, le Valais se maintient tout juste en dessous de la barre du 1, comme exigé par la Confédération. Quant à l’incidence journalière sur sept jours, elle reste sous la moyenne nationale, indique Christophe Darbellay.

En conséquence, les mesures ne changeront pas dans l’immédiat dans le canton. En ce qui concerne les cafés-restaurants, ils resteront ouverts jusqu’à 22h00 (le Grand Conseil a rejeté ce jour une proposition UDC qui voulait repousser la fermeture à 23h00 et s’aligner ainsi sur les cantons romands).

Pas de crainte pour les hôpitaux

Rien ne change non plus pour les domaines skiables. Le canton a accordé cette semaine des autorisations d’exploiter à 48 sociétés de remontées mécaniques, autorisation qui dépendront toutefois de l’évolution de la situation épidémiologique et du strict respect des plans sanitaires. Le traitement est le même pour les restaurants des domaines skiables, «dans le strict respect des plans sanitaires; nous serons intraitables», avertit Christophe Darbellay.

Le conseiller d’État ne craint pas que d’éventuels accidents de ski ne surchargent les hôpitaux: «Ils relèvent souvent de la bobologie, et les cas plus graves finissent rarement aux soins intensifs».

«Nous avons octroyé les autorisations d’exploiter les domaines skiables sur la base d’un préavis positif de l’Hôpital du Valais», complète Christophe Darbellay. Si la situation devait changer, avec notamment un nombre de cas positifs passant d’une centaine par jour à quelque 260, de nouvelles mesures seraient alors prises.

(ATS/NXP)

Ton opinion