Polémique en France: Les drapeaux étrangers interdits lors des mariages
Actualisé

Polémique en FranceLes drapeaux étrangers interdits lors des mariages

Après la Suisse qui interdit de bâtir des minarets, la France pourrait bannir les drapeaux étrangers lors des mariages. Plusieurs villes de l'Hexagone ont déjà franchi le pas.

par
phf

Des élus de droite veulent interdire l'utilisation de drapeaux étrangers lors de cérémonies de mariages dans les mairies françaises. La proposition de loi déposée par Elie Aboud, député UMP de l'Hérault (sud de la France), a déjà récolté plus d'une centaine de signatures, selon Le Parisien. Les bannières algériennes, marocaines et tunisiennes sont particulièrement visées, précise Le Monde.

Le texte propose «d'interdire aux participants d'arborer des drapeaux ou signes d'appartenance nationale autres que ceux de la République française». La raison? Ces drapeaux sont de nature à «déranger la conscience nationale».

«Il faut choisir: ou bien l'on décide de s'unir à l'être aimé lors d'un mariage, uniquement drapé aux couleurs de la République (et l'on en épouse alors tous les principes), ou bien l'on y renonce, en toute liberté», soutiennent les signataires du projet de loi.

Plusieurs villes de France interdisent déjà de hisser des couleurs autres que celles de la République française. C'est le cas d'Orange, dont le maire est un ancien militant du Front national cher à Jean-Marie Le Pen.

Dans son arrêté municipal, Orange bannit «les signes d'appartenance national autres que ceux de la République française», précisant que ces «comportements provocateurs peuvent entraîner des troubles à l'ordre public et même des heurts entre communautés.»

Sur son site internet, l'auteur de la proposition de loi, Elie Aboud, se défend cependant de vouloir copier le Front national: «Nous sommes l'un des seuls pays au monde, où l'on est accusé d'extrémisme dès qu'on parle de fierté nationale», se justifie le député français, qui rappelle être né à Beyrouth.

Plus loin, il affirme que «se livrer à un défilé de drapeaux étrangers à cette occasion (réd: le mariage) relève au mieux de la faute de goût, au pire de la provocation.»

Accueil frileux de l'Elysée

Le ministre de l'Education nationale et porte-parole du gouvernement Luc Chatel n'est pas vraiment emballé par ce projet de loi: «Je n'ai pas signé cette proposition parce que je pense que (...) nous sommes sur des sujets où l'important est le respect mutuel entre les différents acteurs de la communauté nationale, qu'ils soient depuis des dizaines de générations dans le pays et qu'ils soient depuis plus récemment arrivés sur notre territoire.»

Le ministre de l'Immigration et de l'Identité nationale, Eric Besson, n'a pas souhaité se prononcer avant d'avoir lu le texte. Sur RTL, il a précisé ne voir aucun problème à l'utilisation de drapeaux étrangers en dehors des mairies.

Ton opinion