Sur le web: Les «dronies» détrôneront-ils les selfies?
Actualisé

Sur le webLes «dronies» détrôneront-ils les selfies?

Lentement mais sûrement, le dronie, selfie amélioré réalisé avec un drone, gagne du terrain sur le web.

par
che/nex

Moins accessibles mais plus sophistiqués que les selfies, les «dronies» gagnent du terrain sur les comptes Instagram d'artistes et designers.

Plusieurs modèles de «drones de poche», listés notamment dans le post «Drones de voyage: Oubliez le selfie, bienvenu au dronie» sur le site de Forbes, visent les amateurs de selfies dramatiques et de vidéos de voyages prêts à investir dans leur auto-promo.

Selon Forbes, certains hôtels de luxe mettent désormais à la disposition de leurs clients des «drones à dronies» afin que ces derniers aient tous les outils possibles pour mieux se mettre en scène sur les réseaux sociaux.

Résultat bluffant

Le magazine américain Wired met en avant les images de Renee Lusano, designer américaine célèbre pour ses «dronies» sur Instagram, de courtes vidéos de ses voyages filmés grâce à une go-pro fixée à un drone (un modèle DJI Phantom 2 nommé Furby pour les intimes).

La première seconde ressemble à un selfie, puis le drone s'éloigne et dévoile l'arrière plan souvent spectaculaire, jouant sur l'effet de surprise, jusqu'à la disparition de celle-ci, fondue dans le paysage. Transporter le drone et ses batteries à travers le monde a ses inconvénients, mais, affirme-t-elle, le résultat en vaut la peine.

D'autres avant elle, comme le créateur de mode Maor Luz, avaient été repérés pour leur amour du hashtag #droneselfie, qui à l'heure où cet article est publié compte plus de 4500 entrées sur Instagram.

Si la tendance vous agace déjà, rassurez-vous: Compte tenu de son prix (à partir de 700 dollars), pas sûr que le drone à selfie «remplace le préhistorique 'selfie stick' (...) d'ici la fin de l'année», comme l'affirme l'auteur sur le site de Forbes, un brin enthousiaste.

Ton opinion