Actualisé 17.03.2020 à 10:25

Coronavirus en Italie

Les eaux de Venise sont redevenues limpides

Il y avait bien longtemps que les canaux de la Cité des Doges n'avaient pas été aussi transparents. La baisse drastique de l'activité des bateaux à moteur en est la raison principale.

de
joc

Paralysée par la crise du coronavirus, l'Italie est à l'arrêt depuis le 9 mars, jour où les autorités ont décrété le confinement général. Les conséquences de la baisse drastique de l'activité humaine sur l'environnement se font déjà ressentir. En témoignent des images réalisées dans une Venise vidée de ses touristes, écrit «La Repubblica». Les déplacements des bateaux à moteur ayant fortement diminué, la pollution a également chuté de manière spectaculaire. Pour la première fois depuis bien longtemps, les eaux de canaux vénitiens sont limpides, et l'on peut y voir les poissons et les fonds marins.

Comme l'avait constaté la Nasa pour la Chine début mars, la pollution connaît une chute spectaculaire en Italie. Des images du satellite de l'Agence spatiale européenne Sentinel-5P montrent la concentration des polluants du 1er janvier au 11 mars sur l'Italie. On observe une réduction drastique du smog et en particulier du dioxyde d'azote dans les grands centres urbains, notamment dans la vallée du Pô, souligne le «Corriere della Sera».

«Bons côtés» du Coronavirus: la Chine respire

Jusqu'en février, la pollution est restée très élevée en raison d'une zone de haute pression persistante qui a empêché le mélange de l'air et la dispersion des polluants. Mais après les mesures drastiques adoptées par le gouvernement, la qualité de l'air s'est améliorée de façon spectaculaire. Le Piémont est connu pour être l'une des zones les plus polluées de la vallée du Pô. Et pourtant, toutes ses stations de détection de particules fines maintiennent une tendance positive. Depuis plus de dix jours, aucune d'entre elles n'a dépassé le seuil de 50ug/m3 pour les particules en suspension.

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!