Actualisé 15.07.2010 à 21:13

ZurichLes écoles seront informées d'un passé violent

Après l'affaire des ados cogneurs de Munich, les établissements du canton ont obtenu d'être informés lorsqu'un élève a commis un crime ou une agression.

Les violentes agressions commises par trois élèves de Küsnacht (ZH) en voyage d'études à Munich, en juin 2009, sont encore dans toutes les mémoires. Or ces jeunes, qui comparaissent actuellement devant la justice allemande, avaient déjà fait l'objet de poursuites pénales à Zurich. Dans cette ville, des voix se sont élevées pour critiquer le fait que leur école n'en avait pas été informée.

Le gouvernement cantonal a donc mis en place un groupe de travail, qui a recommandé d'assouplir les règles de protection des données afin de permettre une meilleure information des directeurs d'école. Ceux-ci seront renseignés par le juge des mineurs lorsqu'une enquête est ouverte contre un de leurs élèves.

La justice n'annoncera aux établissements scolaires que les délits les plus graves, comme les lésions corporelles, les rixes ou les agressions sexuelles, a précisé le magistrat Marcel Riesen. En revanche, aucune information ne sera donnée lorsque le délit commis n'a pas entraîné de lésion corporelle ou n'a pas altéré la santé d'un individu.

Les autorités estiment que la nouvelle pratique devrait concerner environ 500 cas par an. Pionnière dans ce domaine, la justice argovienne informera les écoles sur tous les délits commis par les élèves dès 2011 déjà. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!