Groupes parlementaires: Les écologistes se cherchent un chef

Actualisé

Groupes parlementairesLes écologistes se cherchent un chef

Certains groupes parlementaires ont poursuivi leurs débats samedi matin, à huit jours du début de la session de printemps.

Alors que les affaires d'UBS ont accaparé les discussions vendredi déjà, les Verts se sont préoccupés de leur organisation.

La cheffe du groupe parlementaire Thérèse Frösch a annoncé qu'elle quittait ses fonctions à fin avril, après quatre ans d'activité. Sous sa présidence, le groupe a passé de 14 à 24 parlementaires, indiquent les Verts dans un communiqué.

Sa succession sera décidée lors de la séance du groupe du 17 mars. Thérèse Frösch explique notamment sa démission par le fait qu'elle a succédé à Hugo Fasel à la délégation de la Commission de gestion. Le groupe devra aussi faire face au départ de son secrétaire Hubert Zurkinden, qui quittera le secrétariat du parti à fin août.

Environnement et fiscalité

Le groupe PDC/PEV/Verts libéraux s'est concentré samedi sur la fiscalité des familles et l'environnement. Il considère ainsi qu'une affectation partielle de la taxe CO2 au financement de mesures visant à augmenter l'efficacité énergétique des bâtiments représente une «grosse priorité».

Le groupe démocrate-chrétien, évangélique et vert libéral a aussi exprimé sa satisfaction devant les projets du Conseil fédéral d'augmenter la déduction fiscale pour enfant et d'introduire un rabais pour frais de garde, écrit-il dans un communiqué.

(ats)

Ton opinion