Les écolos dans le viseur d'une initative radicale
Actualisé

Les écolos dans le viseur d'une initative radicale

Le parti radical (PRD) a déposé hier à Berne une initiative pour limiter l'action des associations environnementales.

Le PRD a recueilli 119 846 signatures. 100 000 étaient nécessaires. L'initiative «Droit de recours des organisations: assez d'obstructionnisme – plus de croissance pour la Suisse» veut exclure les recours contre des projets de construction se fondant sur une votation populaire ou une décision d'un parlement.

Le droit de recours est «une épée de Damoclès au-dessus de la tête des entrepreneurs», selon Philippe Nantermod, membre des Jeunes radicaux valaisans. «Nous ne voulons pas détruire la nature, mais les emplois méritent tout autant d'être protégés que les espèces menacées», a-t-il déclaré, fustigeant Pro Natura et le WWF «qui nous embêtent en Valais».

«Il est faux d'opposer droit de recours et création d'emplois», rétorque Ecologie libérale. Car le maintien du paysage est justement l'atout touristique premier du pays, selon le mouvement bourgeois. Et de rappeler que les recours des organisations environnementales ne représentent que 1% des dossiers qui se présentent devant les tribunaux administratifs cantonaux. Ils sont acceptés dans 80% des cas.

Le PRD a injecté 1,3 million de francs dans la campagne. Pour booster la récolte de signatures, il a engagé 50 étudiants pendant 12 mois, payés 3 fr. par signature valable. L'initiative a été lancée il y a 18 mois par le PRD zurichois après l'échec du projet du stade du Hardturm, coulé par les riverains et la section zurichoise de l'ATE.

(ert/ats)

Ton opinion