Actualisé 16.02.2011 à 10:37

GrisonsLes écolos s'opposent à un tire-fesse solaire

La petite commune de Tanna (GR) veut se doter d'un téléski solaire. Les défenseurs de la nature s'y opposent pour des raisons esthétiques.

de
rga
C'est dans cette charmante vallée de Safien que la commune de Tanna veut construire un téléski solaire.

C'est dans cette charmante vallée de Safien que la commune de Tanna veut construire un téléski solaire.

La petite commune de Tanna (GR), dans la vallée du Safien, veut se doter d'un téléski solaire. Les défenseurs de la nature s'y opposent pour des raisons esthétiques.

Une grande première mondiale

Si ce projet révolutionnaire se réalisait, ce serait une première mondiale: Tanna (GR), une petite commune grisonne d'une centaine d'habitants, située dans la vallée de Safien, veut se doter d'un téléski équipé de panneaux solaires pour assurer son fonctionnement.

Un grand surplus d'énergie

L'installation, d'une longueur de 430 mètres, a quarante ans et doit être rénovée. Le projet, qui est budgété à 1,2 million de francs, prévoit que les panneaux solaires flexibles soient montés sur un câble placé en-dessus du câble porteur de l'installation actuelle. Les capteurs solaires produiront trois fois plus d'énergie que celle nécessaire au bon fonctionnement du téléski, ce qui permettra de vendre de l'énergie pour couvrir une partie des frais.

Felicia Montalta, une conseillère de «Enjoy Switzerland dans les régions alpines», qui propose des idées pour promouvoir le développement touristique de la vallée de Safien, est à l'origine de ce projet qui a d'ailleurs déjà été breveté: «La vallée a déjà réalisé pas mal de projets impliquant le solaire. En ce qui concerne le téléski, nous disposons de toute la matière première nécessaire», confie-t-elle au «Tages-Anzeiger».

Etonnante opposition des écolos

Curieusement, l'Association pour une énergie compatible avec l'environnement (VUE) a refusé, l'automne dernier, d'attribuer aux promoteurs du projet un label écolo leur permettant d'écouler la production d'électricité excédentaire à un prix majoré. Selon l'association, il s'agit de respecter certaines normes environnementales qu'il s'agisse d'installations écologiques ou non. De plus, le téléski ne se trouve pas dans la zone à bâtir de Tanna. Les inventeurs du projet ne se sont pas laissés abattre par cette mauvaise nouvelle. Pour financer le tire-fesse, ils ont fait appel à la commune, à des sponsors privés et aux banques.

Pro Natura émet des réserves

La demande de construction du téléski sera déposée dans les semaines à venir et les habitants de Tanna ignorent la position qu'adopteront d'autres associations de protection de la nature. Hans Schneider, le secrétaire de Pro Natura aux Grisons, n'est guère très encourageant: «Je trouve l'idée certes excellente, mais les «dégâts» à l'environnement visuel sont considérables. C'est surtout en été que les panneaux solaires seront beaucoup trop visibles».

La commune se défend

Thomas Buchi, le président de la petite commune entend bien les arguments des écologistes mais il ne les partage pas du tout: «Sans quelques petites modifications du paysage, il est impossible de se développer. Le téléski solaire est indispensable au développement économique de notre région qui dépend encore essentiellement de l'agriculture».

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!