Actualisé 13.03.2019 à 13:16

Mise en garde

Les écouteurs sans fil sont-ils cancérigènes?

Plus de 250 scientifiques ont déposé une pétition auprès de l'Organisation mondiale de la santé. Ils soupçonnent les dispositifs d'être dangereux pour la santé.

de
swe/ofu
Ces dispositifs, à l'instar ici des AirPods, seraient particulièrement inquiétants puisqu'ils exposent certaines parties sensibles de l'oreille aux rayonnements

Ces dispositifs, à l'instar ici des AirPods, seraient particulièrement inquiétants puisqu'ils exposent certaines parties sensibles de l'oreille aux rayonnements

DR

Les écouteurs sans fil, comme par exemple les AirPods d'Apple, représenteraient un risque de cancer. C'est ce qu'affirment plus de 250 scientifiques issus de plus de 40 pays différents, dans une pétition remise aux Nations Unies et à l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Le document met également en garde contre plusieurs autres appareils émettant des rayonnements de haute fréquence via wifi, Bluetooth ou données mobiles, rapporte Dailymail.co.uk.

Selon les chercheurs, ces dispositifs seraient particulièrement inquiétants puisqu'ils sont introduits dans le conduit auditif de telle manière à exposer certaines parties sensibles de l'oreille aux rayonnements. Pour l'instant, rien ne prouve cependant de manière explicite que ces appareils sont réellement cancérigènes. Des expériences faites sur des animaux montrent toutefois qu'une corrélation pourrait bel et bien exister. Car après avoir été exposées aux rayonnement de haute fréquence, les bêtes étaient davantage prédisposées à subir des troubles neurologiques, génétiques et reproductifs.

Mises en garde supplémentaires

Les experts demandent donc des contrôles plus stricts et des mises en garde supplémentaires pour tous les types de transmissions par ondes. Selon eux, il est particulièrement important d'agir lorsque des ondes sont émises de manière intensive et près du conduit auditif ainsi que du cerveau humain, comme c'est le cas avec les écouteurs sans fil.

Il est malgré tout important de rappeler que le monde scientifique se déchire depuis plusieurs années autour de la question de la nocivité, ou non, des ondes. Kenneth Foster, professeur en biotechnologie à l'Université de Pennsylvanie, explique notamment au Thesun.co.uk que l'état actuel des recherches part plutôt du principe que l'utilisation d'appareils émettant ce type de rayonnements est sans danger. Il rappelle que des milliers d'études ont déjà été faites à ce sujet et que leurs résultats vont dans tous les sens.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!