Les éditeurs sous pression pour les petites annonces
Actualisé

Les éditeurs sous pression pour les petites annonces

Depuis quelques années, les personnes recherchant une voiture ou un appartement se tournent d'abord vers internet. Et les éditeurs n'ont pas fini de souffrir, Google et Ebay attaquant ce marché. Microsoft et Yahoo s'y préparent.

La plupart du temps d'une visibilité réduite, la place qu'elles occupent se calculant en millimètres, les petites annonces n'en retiennent pas moins l'attention des lecteurs. Ceux-ci peuvent y vendre ou acquérir un logement ou une voiture ou encore y trouver un emploi ou un partenaire.

Longtemps, les petites annonces ont apporté aux journaux un revenu complémentaire, leur permettant de mettre un peu de beurre dans les épinards. Même si à l'heure actuelle, les offres d'emplois connaissent une renaissance, l'âge d'or est bel et bien terminé pour les autres catégories d'annonces.

Plus rapidement au but avec internet

Désormais, les personnes en quête d'une maison ou d'une voiture peuvent trouver leur bonheur de manière beaucoup plus rapide et pratique sur internet. Et celles qui veulent vendre un bien peuvent trouver acquéreur à moindre frais sur la toile.

Et ce transfert a pris une nouvelle ampleur: Google, le premier moteur de recherches sur internet, et eBay, numéro un mondial des ventes aux enchères en ligne, ont créé leur propre service de petites annonces. Pour les éditeurs, le principal problème réside dans le fait que ces concurrents travaillent avec un modèle d'affaires complètement différent.

Annonces comme contenu rédactionnel

Les éditeurs de journaux demandent une contrepartie financière aux personnes désireuses de voir publier leur petite annonce. Leur prix est donc calculé en fonction de l'espace utilisé dans la publication de la maison d'édition.

Il en va tout autrement sur internet. Le précurseur en la matière se nomme Craig Newmark, un informaticien de San Francisco, patron et fondateur du site Craigslist.org. Animant à l'origine une lettre d'information quotidienne sur les événements se déroulant à San Francisco, celui-ci va rapidement remarquer que les lecteurs veulent y placer des petites annonces.

Il va donc créer Craigslist.org, un espace dédié uniquement à ses utilisateurs et sur lequel ils peuvent faire figurer gratuitement une petite annonce. Pour Craig Newmark, les petites annonces représentent en elles-même un contenu rédactionnel qu'il finance par de la publicité.

Si, au début de l'aventure en 1995, les médias américains bien établis n'ont guère prêté attention à Craiglist.org, ceux de la seule région de San Francisco voient désormais chaque semaine une manne de près de 1,5 million de francs leur échapper. Et depuis ses débuts, Craig Newmark a non seulement étendu son site à l'ensemble des Etats-Unis, mais à toute la planète.

Google et eBay dans la danse

Google et eBay ont copié ce modèle à succès. Depuis peu, les deux entreprises offrent ainsi des services de petites annonces gratuites au pays de l'Oncle Sam, mais aussi en Europe. Dénommé Google Base, la prestation de Google, dispose de lavantage de pouvoir rechercher immédiatement une petite annonce par l'intermédiaire du moteur de recherches maison.

Microsoft a pour sa part appelé son service de petites annonces Windows Live Expo. Celui-ci se distingue par le fait qu'il intègre plusieurs technologies du numéro un mondial des logiciels. Ainsi, les personnes intéressées par une annonce peuvent entrer en contact avec son éditeur avec l'application de messagerie instantanée de Microsoft, MSN Messenger.

Pour les éditeurs, le fait que les services de Microsoft, Google ou eBay sont liés à des offres déjà existantes constituent le plus grand danger. Sur internet, ces entreprises se mesurent aux traditionnels géants de l'édition.

Mais les éditeurs peuvent se consoler sur un point: lorsque plusieurs concurrents se font face sur un marché, ces compétiteurs ont tôt ou tard besoin de publicité afin de pouvoir différencier leurs services. Et quand des grandes entreprises veulent faire leur promotion, elles ne publient pas de petites annonces. (ats)

Ton opinion